Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

03/17
Chroniques CD du mois Interview: CHICKEN DIAMOND Livres & Publications
Dossier: BLUES & FLAMENCO (suite) Portrait: BIG JOE WILLIAMS Interview: MOJO BRUNO
 


Portrait
OTIS SPANN
21 mars 1930 (Jackson, Mississippi) – 24 avril 1970 (Chicago, Illinois)


BLUES ARTHUR CRUDUP
blues arthur crudup
blues arthur crudup






Son style distinctif, sa remarquable technique et un son puissant ont fait de lui la référence du piano blues dans le Chicago des années d’après-guerre.

Le lundi 17 mars 1930 démarre la construction de l’Empire State building à New York, le vendredi 21, à Jackson dans le Mississippi, Josephine Erby, une guitariste qui a travaillé avec Memphis Minnie et Bessie Smith donne le jour à un fils.blues otis spann Il sera prénommé Otis. Le père, Frank Houston Spann, est charpentier et musicien. Le petit Otis a quatre frères et sœurs et commence à jouer du piano à l'âge de sept ans, avec le concours de Friday Ford un musicien local. Le penchant affabulateur de Spann donnant différentes versions au fil des interviews a abouti à une biographie assez confuse avec des histoires non corroborées où l’on peut piocher le fait qu’il aurait pu être le rejeton de Friday Ford.
A 14 ans Otis Spann a acquis une certaine dextérité et joue dans des groupes de la région de Jackson. Son talent est suffisamment développé pour participer un concours d’artistes amateurs et de le gagner en interprétant des chansons comme ‘Backwater Blues’ et ‘Four O'Clock Blues’.
Il déménage à Chicago en 1947. Il exerce pendant quelques années le métier de plâtrier. C’est en fréquentant les clubs de la Windy city qu’il rencontre Big Maceo Merriweather, pianiste de 25 ans son aîné, auprès de qui il parachève sa formation. En 1948 il monte un groupe et passe régulièrement au Tic Toc Lounge.

En 1951 il est appelé sous les drapeaux et l’Oncle Sam lui fait visiter un coin d’Allemagne. Mais les douceurs de l’escadron n’ont qu’un temps et il est de retour à Chicago en 1953. Il trouve quelques engagements dans les clubs de la ville où il se produit un temps en compagnie de Louis Myers.

Muddy Waters le remarque et l’embauche au sein de son orchestre pour remplacer Maceo Merriweather qui vient de mourir. Spann restera avec Muddy Waters jusqu’en 1969. Il participe à sa première session d'enregistrement avec le groupe le 24 septembre 1953. Il  joue sur la plupart des enregistrements Chess de Waters entre 1953 et 1969, notamment sur les incontournables ‘Got My Mojo Working’, ‘Hoochie Coochie Man’, ‘I’m Ready’ et ‘Just Make Love to Me’. Ceci ne l’empêche pas de continuer à enregistrer comme soliste et session man pour d'autres musiciens comme Bo Diddley, Howlin’ Wolf, Sonny Boy Williamson, Little Walter. Il joue également sur quelques-uns des premiers enregistrements de Chuck Berry, comme sur la version studio de ‘You Can’t Catch Me’.
En 1954 Spann sort chez Chess le single ‘It Must Have Been The Devil’, ‘Five Spot’, avec B.B. King et Jody Williams comme guitaristes. En 1956, il enregistre deux titres inédits avec Big Walter Horton et Robert Lockwood. En 1958 il est du voyage quand Muddy Waters fait sa première apparition en Europe sur le sol britannique.

A New York le 23 Août 1960 il est en studio avec le guitariste Robert Lockwood Jr. Spann semble au meilleur de sa forme et les trente morceaux enregistrés lors de cette séance sont d'une qualité remarquable mais ne donnent pas lieu à une publication spéciale. Les titres (‘The Hard Way’, ‘Otis In The Dark’, ‘Country Boy’, ‘Take A Little Walk With Me’, ‘Beat-up Team’, ‘My Daily Wish’, ‘Great Northern Stomp’, ‘This Is The Blues’, ‘My Home Is In The Delta’. …) se retrouvent sur plusieurs disques comme Otis Spann Is The Blues et Walking The Blues.
blues otis spann
Pianiste talentueux, il fait preuve d’une belle originalité. Aussi habile dans les tempos rapides que dans les blues lents, sa musique avec une cascade de notes a une réelle densité. Sa voix chaude et légèrement cassée révèle également un chanteur plein de feeling. 
Avec le band de Muddy Waters, Otis Spann tourne beaucoup à travers les USA et participe à de nombreux festivals comme celui de Newport en 1960 et 1965 et vient plusieurs fois en Europe. En 1963 il fait partie de la tournée American Folk Blues Festival avec Muddy Waters, Sonny Boy Williamson II, Lonnie Johnson, Big Joe Williams, Matt Murphy, Victoria Spivey, Memphis Slim et Willie Dixon. Il profite d’un séjour à Copenhague pour enregistrer pour le label danois Storyville un LP qui parait sous le titre Portraits In Blues.
En avril 1964 Otis Spann revient sur le vieux continent avec l’American Folk Blues And Gospel Caravan. A l’occasion de cette venue en Europe le producteur anglais Mike Vernon propose à Otis Spann d’enregistrer dans un studio de Londres et convie pour ces sessions quelques jeunes musiciens anglais comme Eric Clapton et Jimmy Page. Dans la deuxième partie des années 60 Spann travaille avec Buddy Guy, Big Mama Thornton, Peter Green et Fleetwood Mac.
En1966 sort l’album The Blues Is Where It's At sur ABC-Bluesway qui comprend des contributions de George Harmonica Smith, Muddy Waters et Sammy Lawhorn. Cette même année Otis Spann participe à une production de CBC Television qui présente une performance rare captée dans un studio de Toronto réunissant certains des plus grands artistes de blues de l'époque, Muddy Waters, Maybelle Hillary, Colin James, Sonny Terry, Brownie McGhee, Willie Dixon. Trois jours qui débouchent sur des enregistrements exceptionnels.

En 1967 Otis Spann rencontre Mahalia Lucille Jenkins qui, en marge de son métier de barmaid, chante le gospel à la Mt Eagle Baptist Church. Convaincu de son talent il veut qu’elle participe à l’enregistrement du LP The Bottom Of The Blues. En 1968 encouragée par Otis et Muddy Waters la jeune femme devient chanteuse professionnelle, chantant parfois avec le band de Muddy Waters. En 1969 Otis Spann et Lucille Jenkins se marient.

Début 1969 Spann quitte Muddy Waters pour se consacrer à une carrière de soliste. En juin il est de nouveau en Grande-Bretagne où on peut le voir dans des salles londoniennes comme le 100 Club. Il repart à Chicago puis revient à Londres en novembre à l’occasion de la tournée de l’American Folk Blues And Gospel Festival qui se déroule sous l’égide de la revue Melody Maker. Il participe également à la Jazz Expo’69.

En 1970 le titre ‘Hungry Country Girl’ sorti en 45 tours, qu’il a signé et enregistré avec Fleetwood Mac lors de la venue du groupe britannique dans les studios Chess, est largement diffusé sur les ondes radio de WVON et rencontre un beau succès (WVON : Voice Of the Negro, la radio la plus écoutée par la communauté afro-américaine de Chicago). Mais tout ne va pas pour le mieux, des ennuis de santé qu’il supporte depuis plusieurs mois ne s’arrangent pas. Ses troubles qui ne sont pas anodins ne l’amènent pas pour autant à freiner ses activités. Au début du mois avril 1970 il est aux côtés de Junior Wells quand ce dernier est en studio pour une session d’enregistrement pour Delmark. Malheureusement sa santé ne s’améliore pas et deux semaines plus tard le pianiste est hospitalisé. Otis Spann meurt d'un cancer du foie à Chicago le 24 avril 1970 à tout juste 40 ans. Il est  enterré dans le cimetière d'Oak Burr, à Alsip, dans la banlieue de Chicago.

Spann laisse un grand vide dans le monde du blues. Pour honorer sa mémoire une cérémonie a lieu en 1972 dans le cadre du Ann Arbor Blues And Jazz Festival, Muddy Waters et Lucille Spann dévoilent une plaque affichant: « Les habitants de Ann Arbor Michigan en reconnaissancblues otis spanne du talent et du génie du regretté Otis Spann, pur géant du Blues, consacrent formellement le Ann Arbor Blues And Jazz Festival 1972 comme lieu de recueillement à la mémoire de ce grand artiste ». En ce mois de septembre cet espace dédié à la musique où la plaque a été placée devient le Otis Spann Memorial Field et le resta pour les années suivantes.

Etonnamment, sa tombe est restée sans nom pendant presque trente ans, jusqu'à ce que Steve Salter (président du Killer Blues Headstone Project) écrive une lettre au magazine Blues Revue, disant: «Ce grand pianiste est couché dans une tombe anonyme. Remédions à cette situation déplorable ». Les dons d’amateurs de blues venus du monde entier ont permis d’acheter une pierre tombale. Le 6 Juin 1999, lors d'une cérémonie privée l’épitaphe gravée sur la pierre révèle : « Otis a joué le blues le plus profond que nous ayons jamais entendu. Il jouera toujours dans nos cœurs ».  
Considéré comme le pianiste leader du Chicago blues d’après-guerre, Otis Spann a été intronisé à titre posthume au Blues Hall of Fame en 1980.

Gilles Blampain