Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

11/17
Chroniques CD du mois Interview: THE NIGHT CATS Livres & Publications
Portrait: IKE TURNER Dossier: VOCALION  
 


Portrait
MISSISSIPPI FRED MC DOWELL
12 Janvier 1904 (Tennessee) - 3 Juillet 1972 (Tennessee)


blues fred mc dowell
blues fred mc dowell
blues fred mc dowell

Fred McDowell naît dans une famille de fermiers le 12 janvier 1904 à Rossville dans le Tennessee. Ses parents meurent quand il est encore très jeune et il est élevé par sa sœur aînée. Il s’initie à la guitare en autodidacte vers l’âge de 14 ans et se produit dans les soirées dansantes autour de Rossville de 1918 à 1926. C’est dans ces soirées qu’il rencontre Vandy McKenna et Raymond Payne qu’il reconnaît, avec Charley Patton, comme ses influences musicales les plus importantes. C’est son oncle Gene Shields qui lui apprend néanmoins la technique du jeu en slide. McDowell commence à jouer en faisant glisser une lame de canif sur les cordes de sa guitare avant de faire évoluer son jeu avec un os de bœuf évidé enfilé sur son doigt puis un goulot de bouteille.

Zone de Texte:En 1926, il quitte sa ville natale pour s’installer à Memphis où il exerce divers métiers en usine ou sur le bord des voies de chemin de fer. De là il part fréquemment vers le sud dans l’état du Mississippi où il sillonne la région du Delta pour se produire dans les picnics, fish fries et autres country suppers ou dance parties, jusqu’à la fin des années 30. En 1940, il se fixe à Como (Mississippi) où il devient ouvrier agricole et épouse Annie Mae Collins qui lui donnera un enfant. Bien que son talent soit apprécié et reconnu dans les endroits où il joue, Fred McDowell n’envisage pas de vivre de sa musique et préfère conserver un emploi régulier et salarié pour subvenir aux besoins de sa famille.
C’est en 1959 que l’ethnomusicologie Alan Lomax parcourant la région du Delta à la recherche de talents méconnus rencontre Fred McDowell. Conscient de l’importance de sa découverte, il enregistre quelques prises. D’autres sessions voient le jour sur les labels Prestige et Atlantic. Cependant pour Fred McDowell la vie continue comme avant ; le labeur durant la semaine, la guitare le week end.

En 1963, il est contacté pour participer au Folk Festival de l’Université de Chicago, et enregistre un album, My Home Is In The Delta, sur lequel apparaît sa femme Annie Mae. A partir de cette époque sa carrière musicale devient très active, il tourne dans les clubs et sur les campus universitaires. En 1964 il est une des révélations du Newport Festival et enthousiasme le jeune public du Blues Revival. Cette année là sort chez Arhoolie, sous la direction de Chris Strachwitz, sans doute son meilleur enregistrement : Mississippi Delta Blues. En octobre 1965, il part en Europe avec l’American Folk Blues Festival en compagnie de J.B. Lenoir, Buddy Guy, Big Walter Horton, Eddie Boyd et Big Mama Thornton. En février 1966, il enregistre à Chicago l’album Amazing Grace, un disque à très forte consonance gospel avec quelques classiques comme ‘Amazing Grace’, ‘It’s A Blessing’,  ‘Tell The Angels’,Jesus Is On The Main Line’. Habitué à jouer en acoustique, en 1969 il surprend son public avec l’album I Do Not Play No Rock’n’Roll en utilisant une guitare électrique.
Zone de Texte:  En février et mars 1969, il apparaît dans les concerts organisés par la Blues Federation de Grande-Bretagne. Il est pratiquement présent dans tous les grands festivals américains de la fin des années 60 et du début des années 70 : Newport (1968), Memphis (1969 et 1971), Ann Arbor (1969 et 1970), Mariposa (1970), Montréal (1971), Philadelphie, Washington, Boston, Houston…De retour chez lui à Como, il continue d’animer les bals (souvent en compagnie de son ami  Johnny Woods à l’harmonica) et se produit dans les émissions de la radio locale WSAO. Durant la décennie il enregistre un grand nombre d’albums édités par une quantité de labels très variés : Arhoolie, Testament, Capitol, Revival, Milestone, Transatlantic... Il tourne abondamment d’est en ouest aux Etats-Unis jusqu’à la fin de 1971. Sa toute dernière apparition en public a lieu au Village Gaslight à New York en novembre 1971.
Début 1972 il est admis au Baptist Hospital de Memphis où il décède d’un cancer de l’estomac le 3 juillet de la même année. Il avait 68 ans. Il repose au Hammond Hill Church Cemetery de Como.

Maître dans l’art du bottleneck avec un jeu de guitare d’une grande richesse ancré dans la tradition du Delta, chanteur pathétique et bouleversant, Fred McDowell est sans conteste un des monuments du blues rural du Mississippi. Il a marqué plusieurs générations d’artistes de R.L Burnside à qui il a appris à jouer de la guitare, à Bonnie Raitt qui revendique son influence.

Gilles Blampain