blues again en-tete
09/21
Chroniques CD du mois Interview: THE WHITE RATTLESNAKE Livres & Publications
Portrait: LIL GREEN Interview: SWEET SCARLETT Dossier: BLAXPLOITATION
 


Interview
THE FREAKY BUDS


KING KONG BLUES
king kong blues
king kong blues
BLUES benoit blue boy





Le quatuor envoie un son puissant, brut et sauvage, un groove hypnotique qui accroche l’oreille dès le premier accord.
    

Blues Again : Comment le groupe est-il né ? Depuis quand existe-t-il ? 
Max Genouel : Le groupe a été créé en 2017, on se retrouvait avec Thomas et Hugo pour enregistrer des reprises de morceaux THE FREAKY BUDSde blues pour le fun, puis on s’est rendu compte que ça ne sonnait pas si mal alors on a monté tout notre répertoire en trio d’abord. Le premier concert était en janvier 2018 ! Puis Lonj est arrivé en 2018, c’est à ce moment qu’on a commencé à écrire nos propres chansons.

Quel est votre port d’attache ?
Bien que Lonj soit bordelais, on se considèrent comme groupe Nantais ! Nantes fait clairement parties des villes françaises ou il y a le plus de musiciens passionnés par la musique Afro-Américaine.

Présente-nous les membres du groupe…
Max Genouel (chant/guitare) : Musicien polyvalent (guitare/chant/contrebasse), j’ai joué comme sideman avec Sax Gordon ou encore Mike Sanchez. Je fais aussi partie du groupe Lowland Brothers avec Hugo Deviers. 
Hugo Deviers (batterie) : batteur et guitariste, il a joué avec beaucoup d’artistes du Texas mais aussi dans des groupes de blues français tels que The Pathfinders, Jakez & The Jacks ou encore Stagger Lee.
Lonj (guitare) : Guitariste bordelais, très inspiré par la musique Hill Country Blues, il a souvent joué sous son nom. Il joue aussi de la basse avec différents groupes bordelais.
Thomas Troussier (harmonica) : Thomas est celui d’entre nous qui a le plus joué dans le réseau blues français et européen, il fait partie de pas mal de groupe Chicago Blues Nantais et joue aussi avec Arnaud Fradin.

Comment s’est fait la rencontre entre vous ?
Thomas, Hugo et moi on s’est rencontrés à Nantes lors de soirées jam sessions de blues. Lonj et Thomas jouaient déjà ensemble dans Lonj Trio, c’est ce qui a fait le lien avec les Freaky Buds. 

Quelles ont été vos influences ?
Entre nous quatre il y en a pas mal ! Je vais citer surtout celles qui nous ont le plus marqués :
D’abord on reprenait des morceaux de Little Walter, Billy Boy Arnold, ou encore Franck Frost, notre but n’était pas de les jouer à la note mais plutôt de se les approprier, il y avait un côté garage dans le son. Puis, avec l’arrivée de Lonj dans le groupe, on s’est mis à écouter beaucoup R.L. Burnside, Junior Kimbrough, The Red Devils ou encore Hound Dog Taylor et pour moi c’est là qu’on a réellement trouvé notre son de groupe.

Si le band avait une devise, quelle serait-elle ?
If y'all feel freaky, you might dance as long as you can be! 

3 ou 4 musiciens ou chanteurs de référence qui font l’unanimité dans le groupe ?
Les deux qui font l’unanimité je dirais que c’est R.L. Burnside, mais aussi le groupe The Red Devils.

Qui imprime la couleur musicale du groupe ?
Ce que j’aime particulièrement dans ce groupe, c’est qu’on est tous force de propositions ! On compose tout avec Hugo donc je dirais que lui et moi apportons beaucoup dans la direction artistique mais Lonj et Thomas mettent au service des morceaux leurs large culture Blues, ce qui sert bien souvent nos arrangements.

Comment définiriez-vous votre style ?
C’est un mélange d’influences blues et rock, on appelle ça du Rockin’ Blues.
THE FREAKY BUDS
Où et quand avez-vous fait votre premier concert ?
Notre premier concert c’était le 12 janvier 2018 exactement ! Dans un club à Nantes, le Café Rouge Mécanique je m’en souvient très bien c’était une soirée marquante, l’ambiance dans le bar était folle !

Maintenant, combien de concerts par an ?
Ces deux dernières années on a fait en moyenne quarante concerts par an, et on espère garder ce rythme avec notre premier album.

En quoi la scène est-elle indispensable ?
Lorsqu’on joue en live, on garde toujours une part d’improvisation, c’est souvent là qu’on vit nos meilleurs moments musicaux et bien sur l’énergie que nous renvoie le public est hyper importante pour jouer cette musique qui est un genre de transe.

Un bon souvenir de scène… Un mauvais souvenir de scène…
L’un de nos meilleurs moments a été notre concert au festival Relâche à Bordeaux en août 2019, c’est un festival qui se passe dans le centre-ville, on a joué place Saint Michel et c’était juste énorme ! Le public était déchainé, on avait un super son et les soirées Relâche finissent toujours par un DJ set de Francis Vidal (Programmateur du festival) qui anime la place avec de la bonne soul music, que demander de plus ?
Des mauvais souvenirs on en n’a pas, peut-être que la période qu’on traverse en ce moment en fera partie dans quelques temps.

Quelles ont été vos plus belles rencontres en tant que musiciens ?
Une des belles rencontres qu’on ait faites c’est avec le chanteur de Memphis John Nemeth, ça a d’ailleurs donné une collaboration sur l’un des morceaux de l’album. On a croisé aussi Nathan James à Thouars qui est un musicien qu’on affectionne beaucoup.

Début 2019 sont parus deux titres ‘Fisherman's Tale’ et ‘Next To You’ qui préfiguraient un album à venir. Quand va-t-il paraître ?
L’album est prêt, mixé et masterisé et on travaille en ce moment sur la recherche de partenaires. Il est difficile pour nous de donner une date précise de sortie pour le moment vu le contexte mais ce dont on est sûr c’est qu’il sortira dans le courant de l’année. Il contient 10 compositions qu’on a enregistrées au studio Le Garage Hermétique à Nantes, l’album a été mixé par Louis Marin Renaud. Il y a quelques invités comme Theo Lawrence, Bastien Cabezon ou encore Alexis Evans.THE FREAKLY BUD

Quels sont les projets du groupe pour les mois à venir compte tenu des restrictions actuelles ?
Comme je viens de le dire, finaliser le travail sur le premier album, continuer de composer bien sûr et on a quelques projets de clips vidéos en tête ce qui devrait bien nous occuper pour les mois à venir !

Pour parler d’autre chose, quels sont vos hobbies en dehors de la musique ? 
On aime particulièrement aller à la pêche (surtout Thomas). En général quand on est en résidence on s’arrange pour qu’il y ait une petite rivière ou étang pas trop loin. 
Autrement en temps normal, on traine assez souvent dans les cafés ou alors pas mal de temps avec la famille, mais la musique reste quand même bien présente dans nos vies.

Un lieu de prédilection où vous aimez vous retrouver ?
S’il y a un lieu qu’on affectionne particulièrement, c’est la P’art-queterie à Fresselines dans la Creuse. On y passe tous les ans une à deux semaines pour répéter, s’inspirer et déconnecter. Christophe et Fred sont comme une famille pour nous, et le tout le temps qu’on a passé avec eux à fait beaucoup avancer notre groupe.

Derniers coups de cœur musicaux ?
On suit de près les productions de Dan Auerbach (The Black Keys), il a d ’ailleurs produit des gars comme Jimmy ‘Duck’ Holmes, Robert Finley ou encore Leo Bud Welch. 
Autre gros coup de peur c’est le groupe GA-20, projet du guitariste Matthew Stubbs (Charlie Musselwhite). 

Pour le groupe, quel serait le rêve le plus fou ?
Le rêve le plus fou, je dirais être produit par Dan Auerbach sur son label Easy Eye Sound !

Gilles Blampain – janvier 2021

https://www.thefreakybuds.com/

THE FREAKLY BUDS