Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

04/20
Chroniques CD du mois Interview: SKAND Livres & Publications
Portrait: JUNIOR PARKER Interview: THE CHAINSAW BLUES COWBOYS Dossier: BROKEN GLASS
 


Interview
TEXAKO


KING KONG BLUES
king kong blues
king kong blues






Les influences sont multiples mais ‘live, blues et folk’ sont les paramètres de la règle de trois qui scelle l’unité du groupe.   

Blues Again : Depuis quand le groupe existe-t-il ? Comment est-il né ?
Texako : Le groupe existe depuis déjà quelques années, il est né d’une envie commune de jouer du blues. La prison ça crée des liens !

blues texakoD’où êtes-vous ?
Nous sommes tous originaires de la Drôme, des alentours de Romans jusqu’au limite du Vercors.
Jonathan a démarré adolescent dans un groupe de rhythm & blues pour ensuite se diriger vers le blues sous toutes ses formes. Parallèlement il joue aussi avec Boogie Ramblers (harmo & Banjo).
Eliott passionné de musique depuis le plus jeune âge a commencé la guitare à 9 ans. Influencé par les grands guitaristes (SRV, Hendrix…) mais aussi par des groupes de rock tel que les Foo Fighters. Rapidement après ses premiers jobs il est devenu professeur de guitare.
Joël débute très jeune comme batteur de la fanfare de son village, puis s’investi dans divers groupes de rock, du collège jusqu'à sa majorité. Ses premières influences vont de Richard Kolinka à John Bonham. 

Comment s’est fait la rencontre entre vous ?
Nous nous sommes rencontrés dans le début des années 2000, Jo et Joël par le biais de groupes interposés. Ensuite avec Eliott par l’intermédiaire d’une école de musique très influente sur notre secteur.

Le K de Texako, est-ce pour éviter un litige avec la compagnie pétrolière ?
Oui mais surtout parce qu’au scrabble ça fait des points !

Quelles ont été vos influences ?
De Little Walter, Kim Wilson à John Butler Trio en passant par des artistes comme Willie Watson.

3 ou 4 musiciens ou chanteurs qui font l’unanimité dans le groupe ?
Muddy Waters, Piers Faccini, Sting…

Qui imprime la couleur musicale du groupe ?
C’est Jo qui amène les idées de base (texte et musique), à partir desquelles nous finalisons les morceaux ensemble.

Comment définiriez-vous votre style ?
Un blues & folk, teinté à la Remy Bricka.

Où et quand avez-vous fait votre premier concert ?
Ça devait être en novembre 2003 dans les contrées du Vercors à Saint-Jean-En-Royans.

Maintenant, combien par an ?
Entre 30 et 40.

blues texako

Est-ce facile ou plutôt ardu de décrocher des contrats et des lieux où se produire ?
On ne se plaint pas, le réseau est plutôt efficace.

C’est important la scène ?
La scène est le meilleur moyen de développer l’expressivité et la musicalité du trio, et aussi de faire vivre nos chansons. Il y a une énergie et une communication avec le public que l’on ne retrouve nul part ailleurs.

Un bon souvenir de scène… Un mauvais souvenir de scène…
Un excellent souvenir : la première partie de Nine Below Zero.
Un des pires souvenirs : c’est d’avoir fait la route jusque Nice pour un festival et d’être obligé de ranger le matériel en plein balance à cause de fortes intempéries.

Quelles ont été vos plus belles rencontres en tant que musiciens ?
Pour Jo, après plusieurs séjours aux USA, de nombreuses rencontres avec des musiciens qui l’ont influencé, Kim Wilson, Buddy Guy, John Butler, James Cotton…
Pour Eliott sa rencontre avec Bjorn Berge lors d’une première partie.
Et pour Joël, notre récent partage de scène avec les Shaggy Dogs, des supers musiciens sans prise de tête.  
Vous avez déjà sorti 3 albums, comment peut-on se les procurer ?
Directement aux concerts et sur le réseau Cultura. Pour le moment le dernier est en rupture de stock, il faudra donc attendre la sortie du prochain album…
blues texako
Quelles sont vos sources d’inspiration pour écrire et composer ?
Les voyages et diverses rencontres durant les périples. Mais aussi les moments de ta vie qui influent sur l’écriture des chansons…

Quels sont les projets du groupe pour les mois à venir ?
Nous serons en studio en avril 2020 pour un nouvel album 100% compos. Et déjà un bon nombre de concerts de programmés.

Quels sont vos hobbies en dehors de la musique ?
Ecouter du Remy Bricka bien sûr !
Se poser des questions existentielles du genre : Little Walter vs Big Walter Horton etc…  Et parfois « Danser un Blues » …

Un lieu de prédilection où vous aimez vous retrouver ?
Comme les Boogie Ramblers, près de chez nous, nous aimons toujours aller cher Eric aux Aubergistes.

Derniers coups de cœur musicaux ?                                           
Delgres, Beth Hart et Joe Bonamassa.

Pour le groupe, quel serait le rêve le plus fou ?
Partir en tournée mondiale en première partie de Remy Bricka.

La question que je n’ai pas posée…
Une anecdote inutile ? On aime bien trouver des jeux de mots avec les titres des chansons.

Gilles Blampain – décembre 2019

https://www.texakoblues.com/

BLUES TEXAKO