Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

05/17
Chroniques CD du mois Interview: ERIC LAVALETTE Livres & Publications
Dossier: BLUES & FLAMENCO (suite) Portrait: LITTLE WALTER Interview: SUZY STARLITE & SIMON CAMPBELL
 


Interview
SOPHIE KAY
Je compose n'importe où, quand ça vient


blues deraime
blues deraime
blues pierre lacocque







Blues Again : Que deviens-tu Sophie ?
Sophie Kay : Je pense que je suis sortie de la cage, pour de bon.

Zone de Texte:Tu travailles sur un nouveau CD, où en es-tu ?
J'ai enregistré 15 titres, je vais en sortir 13. L'album va s'appeler Old Orléans un clin d'œil à la ville où j'ai vécu mes dernières années de lycée et en même temps à la ville de la Nouvelle Orléans dont la musique m'inspire car elle est diversifiée. C'est drôle, tu veux vraiment connaître les titres ? Alors en voici quelques uns : La Déche, Tu Peux M'oublier, J'ai Chaud, Attention A Toi, La Fièvre Acheteuse, Zoltan, On M'appelle Madame...
Concernant l'enregistrement, des prises live ont été faites au studio LDC à Montreuil, certaines autres chez moi et dans le home studio de mon ami Bernard Lepesan qui a assuré le mix en grand chef du son qu'il est. J'ai été enregistrer moi-même les cuivres chez Stéphane Daniélidès, une batterie de la même façon...Il y a plein d'autres épisodes que je ne peux relater ici. Bref cela a été  un peu le parcours du combattant...J'ai beaucoup marché, monté des escaliers, pris des ascenseurs, des bus et le métro.    

Sera-t-il différent ou dans la même veine que Rengaines ?
Dans la même veine que Rengaines, mais bien plus abouti. J'ai entièrement réalisé cet album, j'en ai fait tous les arrangements et joué les guitares sur la majorité des titres. Musicalement c'est toujours bluesy, jazzy. Au niveau des textes ils sont toujours incisifs et je ne crois pas avoir perdu de mon humour. Concernant les musiciens, j'ai voulu jouer avec les musiciens qui collaborent avec moi depuis longtemps : Simon Boyer et Javier Lobillo à la batterie, Thibaud Chopin et Renaud Cans à la contrebasse, Little Victor à l'harmo et guitare sur un titre et  Mickey Benjelloun sur le même titre. J'ai rencontré Stéphane Danielidès, un joueur de soubassophone, bugle, cornet, je lui ai demandé de jouer sur La Dèche, j'ai adoré cela. Je suis fan des orchestres de cuivres qu'on entend sur les enregistrements des chanteuses et chanteurs de blues du début du siècle dernier. Un autre ami et grand artiste, Diz Watson, pianiste de blues et rhythm & blues est venu de Londres pour jouer sur quelques pistes. Enfin, j'ai toujours eu envie d'enregistrer un duo. Cela faisait longtemps que je pensais à  Laura Mayne qui a une voix incroyable. Et elle a très gentiment accepté.

La sortie est prévue pour quand ?
C'est une bonne question. J'attends un appel d'Universal ! Dans un premier temps, sur le net en téléchargement légal, je pense en juin.

Quand et comment composes-tu en général ?
Je compose n'importe où, quand ça vient, si quelque chose me gêne, m'éblouit...Je griffonne dans le métro, je chantonne dans la rue, je cherche chez moi une suite d'accords à deux heures du matin. Mais en général, si je n'ai pas en premier le titre de la chanson, je sais que je n'irai pas bien loin. En ce moment c'est plutôt calme, les batteries sont à plat, j'ai besoin de vacances.

Quels sont tes projets pour les mois à venir ?
Pour les mois à venir, sans préciser l'année c'est mer, soleil, farniente sur plage de sable fin et rhum coco ! Si on précise l'année c’est à dire 2010, faire un autre album de blues avec les titres du répertoire classique que je chante depuis longtemps et qui m'a fait connaître auprès du public des salles et festivals de blues.
Je suis aussi toujours dans le projet de sortir le DVD de mon film Un Jour Avec RL Burnside J'ai signé un contrat de distribution en janvier 2009 mais l'affaire est bloquée, ne me demande pas pourquoi...
Pour la réalisation des bonus, je suis partie l'an dernier en juin dans le Mississippi (moite moite moite, j'ai enfin connu le crossroads) où j'ai rejoint Cedric Burnside et Lightnin' Malcom. Je les ai suivis en tournée pendant trois jours sur des concerts à Little Rock, Leyland et alentours. J'en ai fait un clip (chanson ‘RL Burnside’ présente sur l'album de Delta Groove, 2008), j’ai rapporté des interviews (famille Burnside), j'ai aussi tourné un clip avec David Evans (Shake 'em On Down). Eh oui ! J'ai fait ça toute seule, ça m'a fait du bien, j'avais des kilos à perdre...Dans les bonus est aussi présent Tav Falco qui interprète ‘Jumper Up The Line’ et qui parle longuement de RL. Il y a également des images peu connues de RL, tournées dans les années 70, quand il avait son juke-joint.

Sur scène, reprends-tu toujours le répertoire de Ma Rainey, Bessie Smith, Victoria Spivey… ?
Zone de Texte:Oui, j'ai eu ces derniers mois quelques dates à Calais, Tours où je me suis produite dans les médiathèques, festivals...en duo, en seconde partie de mon film J'ai fait une date avec Jacques Beauchamp qui  est un très bon guitariste de blues et qui a fait de merveilleuses photos du Mississippi, réunies dans cette exposition « Bluescapes », photos aussi présentes dans le film. Je vais également jouer ce répertoire avec Magic Buck qui joue superbement de la slide guitare et j'ai un projet avec Marco Corrao, guitariste également très inspiré, qui vit à Palerme.  En plus là bas, il y a  la plage, le sable fin, le soleil et du rhum coco ! C’est bien connu les musiciens, ne font rien de rien, on voit du pays, on a des tas d'amis, bref, c'est la belle vie... Comme dirait une nouvelle chanson de Sophie Kay...

Quels ont été tes derniers coups de cœur ?
Incontestablement Charles Pasi, quel talent, quelle maturité ! Nina Attal aussi,  incroyable feeling, j'espère qu'elle saura choisir ce qui est bien pour elle. Pas évident quand on est une jeune artiste...J'aime beaucoup aussi ce que fait Tia Gouttebel. Benoît Paradis, un gars multi instrumentistes de Montréal, avec qui j'ai partagé l'affiche pour une date du festival « Chant' Appart », j'ai été bluffée, ce gars a en plus une tonne d'humour. Un groupe anglais Urban Voodoo Machine, et le formidable spectacle du  Maxi Monster Music show. J'adore aussi comment Cedric Burnside et Lightnin' Malcolm jouent le blues. Pour moi, ils sont novateurs.

Et ton dernier coup de gueule ?
Le coût et le goût de la vie. Il y a dans ce monde, une poignée de gens méprisables, qu'on laisse agir en toute impunité, ça me dépasse...

As-tu fait des rencontres marquantes dans le milieu musical ces derniers temps ?
Non, les rencontres marquantes, je les ai déjà eues par le passé (RL Burnside, Robert Belfour, T Model Ford, Little Victor...). Je peux être touchée par le talent d'un artiste sur scène, marquer est un mot bien plus fort. Cela veut dire que ta vie peut changer.  

                       avec Robert Belfour

En dehors du blues, quel genre de musique écoutes-tu quand tu es seul ?
Reggae roots, fado, swing manouche, vieille chanson française (Fréhel, Damia, Berthe Sylva...)

Pendant un temps tu tournais beaucoup à l’étranger. Est-ce toujours le cas ?
Je vais retourner jouer en Sicile et Italie, peut-être en Belgique. En novembre dernier une personne peu scrupuleuse m'a annulé une tournée aux States. J'ai pas dit mon dernier mot...

En dehors de tes engagements personnels, travailles-tu sur d’autres projets ?
J'ai démarré l’écriture d'un essai en 2001, il faudrait que je le finisse.

Et en dehors de la musique, quel est ton passe-temps favori ?
Voir des amis, faire la cuisine, dormir.

Quel serait ton rêve le plus fou ?
Rêve le plus fou : que les hommes, non pas s'agitent les uns contre les autres, mais s'unissent  pour triompher des Monsantos et autres organisations mafieuses qui  sont aux commandes de cette planète. Que les hommes réalisent que le pouvoir est vain, sauf si on l'applique à soi-même. Rêve le plus réalisable : acheter une maison avec un pré et deux chevaux. Cultiver des légumes et des plantes médicinales....

La question que je n’ai pas posée… 
Que voudrais-tu que Dieu te dise à ton arrivée au paradis, aujourd'hui : « tu aurais pu faire mieux, mais avec ce que tu avais, c'est déjà pas mal » ! Ceci dit j'ai pas dit mon dernier mot !

Gilles Blampain – mai 2010

www.myspace.com/sophiekaymusic