Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

11/19
Chroniques CD du mois Interview: NICO CHONA Livres & Publications
Portrait: SUGAR PIE DESANTO Interview: YELLOW DOGS Dossier: ANN ARBOR 1969
 


Interview
NICO CHONA & THE FRESHTONES


KING KONG BLUES
king kong blues
king kong blues






Rock impétueux, blues bien trempé, le band envoie un son brut, des riffs incisifs et des slides énervés. Ça rugit comme une Shelby Cobra.    

Blues Again : Salut !
Nico Chona : Salut ! Je suis Nico Chona, originaire de la région Rhône-Alpes, j'ai grandi dans un petit village entre Lyon et Chambéry, en pleine campagne, au milieu des forêts, des champs et des tracteurs. C'est toujours un endroit où je me sens « chez moi » même si j'habite désormais à Paris. C'est autre chose, mais c'est une ville que j'adore également.

Comment es-tu venu à la musique ? blues nico chona
Naturellement, je suis née dans une famille de musiciens, des pros et de très bons amateurs, j'ai eu ma première batterie à 2 ans et demi, et c'était parti !

Comment as-tu été accroché par le blues ?
Mon père m'a transmis cette culture blues et rock, à travers son jeu de guitare et aussi à travers sa collection de vinyles, qui ont toujours tournés plein gaz à la maison !
Ma mère m'a transmis le côté folk / pop US, par les disques et les nombreuses heures d'écoute en voiture.

Le premier album qui t’a fait dresser l’oreille 
L'album Tres Hombres de ZZ Top.

Quelles ont été tes principales influences ?
ZZ Top (première période), et Billy Gibbons, Cream, Eric Clapton sur cette période et avec les Bluesbreakers, The Allman Brothers, Howlin Wolf, Muddy Waters, Johnny Winter, Rory Gallagher, Neil Young, Crosby Stills Nash & Young, James Taylor...

Quels musiciens entrent dans ton panthéon personnel ?
Question difficile : Billy Gibbons, Eric Clapton, Steve Gadd…

Depuis quand le band existe-t-il ?
2016.

Présente-nous The Freshtones… 
On est des copains de très longue date, on se côtoie et jouons ensemble dans différents projets depuis 10/15 ans, et on partage beaucoup de choses en dehors de la musique. Il y a Dan Nambotin à la basse, Niko Gamet à la batterie et Joris Perrin à l’autre guitare.

Où et quand le groupe a-t- il fait son premier concert ?
Avril 2016 au festival Les Grosses Guitares à Messimy près de Lyon.

Maintenant combien de concerts par an ?
Cette année une bonne trentaine de concerts, ça devrait aller vers 40 l'an prochain si tout se passe bien.

Quelle a été ta plus belle expérience sur scène ?
Question difficile … Le Cahors Blues Festival sur la main stage c'était chouette ! Sinon cette année dans un superbe festival en Pologne (le Bluestrajce Festival) et aussi en première partie de John Butler Trio et Midnight Oil au festival Guitare en Scène.

En quoi la scène est-elle indispensable ?
C'est là, et seulement là, qu'un artiste se surpasse, et joue à 200 %, bien au-delà de ce qu'on peut faire dans une cabine de studio...

blues nico chonaUn bon souvenir de scène… Un mauvais souvenir de scène
Un bon souvenir : A chaque fois que la salle est pleine !
Un mauvais souvenir : Quand elle est vide... (c'est arrivé 2 ou 3 fois).

Parle-nous de tes belles rencontres depuis que le groupe est en activité ?
Il y a eu tout un tas de belles rencontres, mais la plus belle pour moi fut celle du bluesman Robert Finley et son band au Cahors Blues festival. Des gars extraordinaires, qui ont sincèrement apprécié notre show.

Comment définirais-tu ton style ?
Blues, rock, folk … American Music!

Sur quels genres de guitares joues-tu ?
J'ai toujours joué sur Gibson. J'ai appris sur la vielle Les Paul du paternel puis j'ai eu ma SG Classic, que j'utilise toujours avec NC & the Freshtones en slide. Sinon mes guitares principales sont une Guild Polara de 1965 et une Heritage H140 de 1987, toutes les deux trouvées aux USA.

Comment est né le CD Nico Chona & The Freshtones ?
J'avais déjà composé l'album bien avant de l'enregistrer. On a fait tourner ces chansons pendant 1 an sur scène avant de rentrer en studio. On a enregistré entièrement live, comme en concert, la voix, les solos, tout a été pris en live sur le gros magnéto 24 pistes à bandes au studio Magneto à Lyon. Le mixage a été fait par Jo Verne au studio de l’Hacienda, le Mastering à Lyon chez Red'Sync .
J'ai créé Electric George Records pour assurer la distribution du disque.

BLUES NICO CHONA

Quelles sont tes sources d’inspiration pour écrire et composer ?
L'amour, la stupidité, l'inquiétude, les mauvais côté d'un monde moderne que je ne comprends pas toujours, le cinéma américain des 50's et 60's et... les voitures bien sûr !

Quels sont les projets du groupe pour les mois à venir ?
Quelques beaux concert (Avignon Blues Rock festival notamment), la sortie d'un EP courant octobre, et puis l'enregistrement d'un nouvel album et une nouvelle tournée en 2020.

Quels sont tes hobbies en dehors de la musique ?
Je passe le plus clair de mon temps à jouer de la musique, à la guitare ou à la batterie. Je suis également passionné d'automobile, j'ai une sportive et une ancienne. C'est un de mes principaux hobbies, il y aussi la montagne, le snowboard et le skateboard, le BMX, qui font partie des choses que j'ai toujours fait et que n'arrêterai jamais de faire.

Un endroit où tu aimes te retrouver ?
L'Illinois et particulièrement Chicago. Le Michigan et l’Ontario, mais aussi la Californie font partie des endroits où je me sens très bien et où j'essaye de me rendre aussi souvent que possible car ils m'inspirent énormément.

Un dernier mot…
Pour ceux qui se poseraient encore la question : je chausse du 41 et mesure 1 petit mètre 70. Et on s'arrêtera là pour les mensurations.
Pour tout le reste, rendez-vous sur : nicochona.com !

Gilles Blampain - octobre 2019

https://www.nicochona.com

blues nico chona