Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

06/20
Chroniques CD du mois Interview: MAMA'S BISCUITS Livres & Publications
Portrait: TAMPA RED Interview: j & V Dossier: STONER
 


Interview
MISS BEE & THE BULLFROGS


KING KONG BLUES
king kong blues
king kong blues






Un band plein d’une belle énergie, pour qui le plaisir est de jouer dans spontanéité du live, blues, soul, americana… selon l’humeur.
    

Blues Again : faisons les présentations…
Maëlys : (chant/sax)MISS BEE, 25 ans, je pratique le chant depuis toujours, en chorale enfant, puis en groupe, je joue du piano depuis l’enfance et du saxophone depuis 5 ans, après un véritable coup de foudre pour cet instrument.
Jean : (guitare), 27 ans, je suis autodidacte et je joue de la guitare depuis bientôt 10 ans.
Rémi : (basse), 26 ans, je joue de la basse depuis l’enfance, j’ai pris des cours et participé à quelques stages de blues auxquels Maëlys et Julien ont participé aussi !
Julien : (batterie), 20 ans, je joue de la batterie depuis mes 13 ans, j’ai aussi pris des cours.

Comment le groupe est-il né ? Depuis quand existe-t-il ?
Le groupe est né à la fin de l’année 2016, mais il connait sa forme actuelle (quartet) depuis juin 2017. Nous nous sommes rencontrés en jam blues, dans l’incroyable et regretté club palois, Le Show Case Time.

Pourquoi le choix de ce nom ?
Maëlys : Parce qu’il est drôle ! « Miss Bee » était mon surnom donné en jam, et « Bullfrogs », c’est une référence au sud des États-Unis où l’on aimerait bien se rendre un jour.

Quel est votre port d’attache ?
Pau city !

Quelles ont été vos influences ?
Elles sont assez variées puisque que nous sommes quatre, avec des goûts musicaux différents, mais on se retrouve autour de groupes comme le Tedeschi Trucks Band ou Malted Milk. Notre base c’est le groove du blues, mais après on aime beaucoup de choses, du blues des 3 Kings et d’Etta James, à la soul d’Otis Redding, King Curtis ou Aretha, des influences plus contemporaines comme le Tedeschi Trucks, John Mayer, etc. Dans l’ensemble on aime varier, et on aime les artistes qui sont sortis des standards pour créer leur son et innover.

Parmi 3 ou 4 musiciens ou chanteurs de référence, quels sont ceux qui font l’unanimité dans le groupe ?
C’est difficile de choisir, évidemment il y a les plus grands : BB King, Etta James, Freddie King, Aretha…

Vous souvenez-vous du premier blues ou rock que vous avez entendu ?
Maëlys : Moi c’est ‘Three O’Clock Blues’ par BB King et Clapton.
Jean : Je ne suis pas sûr que ce soit le premier, mais ‘How Blue Can You Get’ est vraiment celui qui m’a le plus marqué.
Julien: Moi c’est ‘One Bourbon, One Scotch, One Beer’.
Rémi:Riding With The King’ par BB King et Clapton.

Comment définiriez-vous votre style ?
Je pense qu’on se situe entre blues, soul, americana, ça dépend de l’humeur. On aime l’énergie de ces musiques, et on essaie de l’infuser dans nos compos.

Où et quand avez-vous fait votre premier concert ?
Lors d’une scène ouverte au Show Case Time, le 28 décembre 2016.

En quoi la scène est-elle indispensable ?
Elle est indispensable parce que c’est là que tout se passe. On adore jouer ensemble même en dehors de la scène, mais le plaisir est toujours décuplé quand c’est partagé sur scène avec le public. Le public crée l’atmosphère et la singularité de chaque concert. Contrairement à ce que l’on fige sur un disque en studio, la musique évolue quand elle est jouée en live. On adore la spontanéité et la surprise du live.
blues miss bee
Un bon souvenir de scène… Un mauvais souvenir de scène…
On n’a que de bons souvenirs, mais on garde un souvenir incroyable de notre passage sur la scène du tremplin blues des Rendez-Vous de l’Erdre à Nantes en août dernier. L’accueil du public nantais était vraiment génial, nous étions complètement inconnus au bataillon et nous nous sommes vraiment sentis « accueillis » par ces gens. C’était super. Quelques jours auparavant nous avions joué dans le magnifique théâtre de Verdure de notre ville de Pau, devant plus de deux mille personnes parmi lesquelles se trouvaient tous nos proches, on en garde aussi un super souvenir.

Parlez-nous de vos belles rencontres depuis que le groupe est en activité ?
Nous avons tous les quatre la chance de fréquenter régulièrement Nico Wayne Toussaint dans nos jams paloises, il est sans aucun doute une influence majeure pour nous, on aime tous sa générosité sur scène, son incroyable talent et son charisme. Nous avons également fait de belles rencontres lors de stages, comme l’immense Sax Gordon, Paul San Martin, Little Charlie, Dennis Grueling ou encore Curtis Salgado. Et puis on se souvient de la rencontre avec les Malted Milk en 2018 au Zénith de Pau lorsqu’on a ouvert la soirée pour eux, des musiciens hyper humbles et très inspirants. Nous avons fait également plusieurs co-plateaux avec les Super Soul Brothers Band, qui sont de Pau aussi, ils sortent un album bientôt, on les adore.
Vous avez sorti un EP 5 titres en avril 2019, à quand un album ?
Haha ! Bientôt ! On n’a pas de date vraiment arrêtée, il nous manque encore quelques titres et on travaille sur des arrangements, mais vraisemblablement début 2021.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour écrire et composer ?
Des thèmes très simples comme l’amour bien sûr, la solidarité, la ténacité, l’optimisme, et parfois des sujets improbables comme notre ‘Tonsillectomy Blues’ qui parle de l’ablation des amygdales ! On aime divertir, on aime la légèreté, et on aime aussi les moments d’intensité et d’émotions.

Quels sont les projets du groupe pour les mois à venir ?
On a pablues miss bees mal de concerts à venir, et puis la finale du Challenge Blues Français à laquelle on se prépare gentiment. Et puis des compos en cours, la vie de groupe quoi.

Un lieu de prédilection…
On joue régulièrement au Bourbon Street qui est un bar musical à côté de Pau, et on s’y rend aussi souvent pour y voir des concerts, participer aux jam-sessions, etc. L’accueil du public comme des musiciens y est vraiment très chaleureux, et comme ils programment des spectacles et concerts 4 soirs par semaine, les clients sont vraiment réceptifs à la musique. Rodolphe, le patron, est un véritable supporter de la musique vivante et de la scène locale.

Derniers coups de cœur musicaux ?
Maëlys : Hurricane Turtle, j’aime leur son, leur humour, et il me tarde d’aller les voir en concert.
Jean : En ce moment j’écoute et je regarde beaucoup de concerts de Marcus Miller.
Julien : Je redécouvre King Curtis, en ce moment j’ai ‘Memphis Soul Stew’ qui tourne en boucle !
Rémi : Ben Poole, j’ai vraiment accroché avec son jeu. J’ai hâte de le voir en live.

Pour le groupe, quel serait le rêve le plus fou ?
Jouer toujours plus, faire voyager notre projet en dehors de nos frontières.

Gilles Blampain – avril 2020

https://www.missbeeandthebullfrogs.com/

blues miss bee