blues again en-tete
12/22
Chroniques CD du mois Interview: ERIC BURDON Livres & Publications
Portrait: JOHN LEE SONNY BOY WILLIAMSON Interview: SOLOMON BURKE Interview: TONY MARLOW
 


Interview
BLUES EATERS


KING KONG BLUES
blues blind lemon pledge
blues natalia m king
LITTLE ODETTA





Toujours dans l’élégance, avec classe et décontraction le band livre des rythmes crépitants ou les mélodies vaporeuses avec une belle subtilité
.    

Blues Again : En septembre est sorti l’album Thunderbolt. Comment est-il né ?
Norman Rosaia : Cet album est né du désir de partager nos nouvelles compositions et d’explorer plus encore la richessBLUES EATERSe du spectre que nous offre la musique Afro-Américaine.
Nous avons commencé à le travailler avant le premier confinement mais sa création a pris toute son ampleur un an avant d’entrer en studio avec l’arrivée d’Hervé Parent notre nouveau bassiste. On y retrouve 10 nouveaux titres originaux entièrement arrangés par le groupe. Nous l’avons enregistré avec Franck Manceau (c’est notre quatrième collaboration avec lui) dans son nouveau studio à Ghyvelde.


Combien de temps as-tu mis pour venir à bout de cet album ?

Nous sommes entrés en studio en février 2022 pendant une semaine pour l’enregistrement, puis quelques semaines plus tard pour le mix et le mastering que le band a réalisé avec Franck. Enfin après quelques semaines de gestation, Thunderbolt a vu le jour.


Quelles sont tes sources d’inspiration pour écrire et composer ?
A vrai dire, je suis incapable de me poser et me dire : « Aujourd’hui j’écris une chanson ».
Je compose à l’instinct, il me suffit d’une image, d’une émotion, d’un évènement heureux ou malheureux pour créer. En revanche dès que les idées sont couchées sur la feuille, je réfléchis au style le plus adapté au thème du titre. Ensuite, je présente mes textes et mes idées au groupe et nous affinons les morceaux ensemble.
Pour cette album, j’ai eu le plaisir d’entendre Jo’ mettre en musique 3 titres avant que nous ne les arrangions avec Seb et Hervé.
La musique Afro-américaine possède une telle richesse rythmique et harmonique qu’elle permet de faire vivre ces mots à travers de nombreux styles. Sur cet opus, nous retrouvons du swing, du rhythm’n’blues, du Chicago blues, du jump et une touche de plus en plus prégnante de jazz et de soul.

Tu joues sur des Gretsch, Les Paul, Strat et Telecaster et tu abordes différents univers, blues, jump, r’n’b, swing… La sonorité de la guitare détermine-t-elle le style que tu veux faire naître ?
En fait, c’est le style des morceaux qui a déterminé le choix des modèles de guitares. Pour cet album, nous avons fait avec Jo’ un travail approfondi de sélection des guitares d’une part individuelle, et d’autre part collective afin que nos sons respectifs soient distincts et complémentaires. Ainsi, nous avons joué sur Gretsch Tennessee Rose, Les Paul Gold Top 56, Telecaster, Jazzmaster, Stratocaster, Dobro, et une Kay de 1950.

Qui sont les musiciens qui ont participé à la création ?
Jonathan Nosalik qui assure les parties guitares solo ou rythmiques et les chœurs, Hervé Parent à la basse et aux chœurs, Sébastien Courti à la batterie et aux chœurs. Sans oublier Amédée Flament qui ne joue pas sur l’album mais qui a fait partie de l’aventure durant quelques mois et qui a apporté sa touche au début du processus de création.
Quant à moi, je suis le chanteur/guitariste/harmoniciste, j’écris les textes, je compose, puis je propose les créations aux membres du groupe et nous les arrangeons ensemble. Sur cet opus, Jo a écrit plusieurs titres. Tous les arrangements sont faits par Blues Eaters.

Le design de la pochette du CD est assez recherché. Qui en est l’auteur ?
L’idée du design nous est venue avec Morgan Rollot (photographe) après la première séance photo avec le modèle qui pose sur la pochette. Puis s’en est suivi un travail de création, de conception et de réalisation mené par Nicolas Kiecken (graphiste).

Trouve-t-on cet album dans le commerce, et si ce n’est pas le cas comment se le procurer ?
Il n’est pas disponible dans le commerce. Nous le vendons après les concerts ou sur commande (via message privé sur le Facebook du groupe « Blues Eaters Officiel ».
Je tiens à préciser que c’est une édition limitée puisqu’il n’y aura que 200 exemplaires destinés à la vente. Aucun nouveau pressage n’étant prévu.
BLUES EATERS
Le band existe depuis près de 15 ans maintenant, quel bilan fais-tu de cette longue période ?
J’ai un peu plus de 45 ans, mon histoire avec ce groupe représente donc un tiers de ma vie.
Grâce à lui et aux musiciens qui ont collaboré en son sein, nous avons pu vivre et partager de magnifiques moments avec d’autres artistes et avec le public.
Et au vu de l’accueil réservé à notre dernier opus Thunderbolt, je pense, en tout cas j’ose l’espérer, que l’aventure nous apportera encore de beaux et nombreux souvenirs.
C’est un privilège de pouvoir partager la scène avec les musiciens émérites qui m’accompagnent aujourd’hui ou avec qui j’ai joué par le passé.
C’est une chance de pouvoir partager nos sentiments à travers nos créations. La scène est la récompense ultime. Et nous désirons ardemment avec le band présenter nos dernières créations dans les salles et festivals.

Combien de concerts fais-tu par an en moyenne ?
Entre 25 et 30.

Quelle a été la plus belle expérience de scène au fil de toutes ces années ?
Le dernier concert de notre tournée d’été 2022 avec Blues Eaters au cours duquel presque 3000 personnes chantaient et dansaient au rythme de notre musique.

Quels ont été les musiciens les plus marquants pour toi au fil des ans ?
J’ai une admiration tout particulière pour Billie Holiday, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Wes Montgomery, Junior Watson, Lonnie Johnson, Hollywood Fats, Little Walter, Kim Wilson… mais j’en oublie car ils tellement nombreux.

Quels sont tes projets pour les mois à venir ?
Nous prévoyons de sortir pour la fin de l’année avec Blues Eaters un coffret, en édition limitée (moins de 100 exemplaires), qui reprendra toute la discographie du groupe (4 albums studio et un Bootleg Live).
Mais notre principal objectif, qui est déjà en préparation, est l’enregistrement d’un album live avec des cuivres. Gilles Renard, saxophoniste et arrangeur de talent, est déjà à l’écriture des arrangements pour la section cuivre.

En dehors de tes engagements personnels, travailles-tu sur d'autres projets en collaboration ? 
Oui j’ai le plaisir de jouer avec le Northern Blues Trio accompagné par Stéphane Moureu et Thomas Hirsch (deux des membres fondateurs de Blues Eaters) au sein du « Collectif Unissons (Seine Maritime) » crée par Stéphane et Lionel Tabar.

En dehors du blues quels genres d’artistes et de musiques apprécies-tu ?
J’aime beaucoup le jazz, la soul, mais aussi quelques grands interprètes de la cBLUES EATERShanson française (Léo Ferré, Serge Reggiani, Jacques Brel)
Parfois, il m’arrive aussi de réécouter certains groupes de rock comme AC/DC, Guns N Roses, Rage Against The Machine, et enfin des artistes du Classic rap US tels Snoop Dog, Dr. Dré, Eminem, NAS….

Quel a été ton dernier coup de cœur musical ?
Frank Sinatra Live At The Sands (1966) sous la direction de Quincy Jones avec l’orchestre de Count Basie et The Bosses (1973) un album de Big Joe Turner et Count Basie.

Pour terminer, un petit quiz. En quelques mots, un commentaire sur 10 guitaristes que tu apprécies :

  • Rory Gallagher, car à l’âge de 14 ans, un ami (Didier se reconnaitra) me fait écouter l’Irish Tour 74. A travers cet album, je découvre avec ‘I Wonder Who’ le nom de McKinley Morganfield. Depuis, je suis toujours resté fidèle à Muddy Waters et au Chicago blues. Muddy Waters est d’ailleurs un de mes piliers.
  • Lonnie Johnson, pour la finesse de sa voix, la richesse de son jeu, en bref le talent à l’état pur.
  • Wes Montgomery, le maître du jeu en octave, il est un des mes guitaristes de jazz préféré avec Grant Green, Kenny Burrell et Charlie Christian.
  • Mickey Baker et Junior Watson, dont j’aime l’inventivité.
  • Robben Ford, dont j’apprécie beaucoup le jeu empreint d’originalité, de technique et feeling.

 Gilles Blampain –septembre 2022

http://www.blues-eaters.fr/

BLUES EATERS