Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

06/17
Chroniques CD du mois Interview: MAGIC BUCK Livres & Publications
  Portrait: ROBERT NIGHTHAWK Interview: PAUL MCMANNUS
 


Inoxydable
ELEK BACSIK
The Electric Guitar Of The Eclectic Elek Bacsik - Fontana 1962


 


Elek Bacsik naît le 22 mai 1926 à Budapest dans une famille tzigane. Il apprend le violon au conservatoire, mais s'initie seul la guitare et devient l'un des meilleurs guitaristes du folklore local. Il quitte la Hongrie en 1949 et joue quelques temps en Autriche et en Suisse avec son ami, le pianiste classique Georgie Cziffra. Après un parcours de plusieurs années qui le mène du Liban en Italie, d'Espagne au Portugal, il débarque à Paris en 1959 où il peut jouer le jazz qu'il aime. Le pianiste américain Art Simmons l'appelle pour compléter son trio. Bacsik s’impose par son phrasé et sa virtuosité. Il travaille avec Kenny Clarke, Dizzy Gillespie, Clark Terry, Lou Bennett, Quincy Jones, Bud Powell. Egalement apprécié par des artistes français, il travaillera avec Serge Gainsbourg, Claude Nougaro, Jeanne Moreau, Juliette Gréco, Sacha Distel. Sa carrière commence à se dessiner.

Il atteint le sommet en 1962, avec le disque The Electric Guitar Of The Eclectic Elek Bacsik. Enregistré à Paris, Bacsik y exploite la méthode du re-recording pour la guitare : une prise de son pour la rythmique, une autre pour le solo. Il est accompagné, selon les morceaux, par Pierre Michelot ou Michel Gaudry à la contrebasse, par Kenny Clarke ou Daniel Humair à la batterie. Ses fabuleuses versions de 'Take Five' et 'Blue Rondo A La Turk’, qui ont fait la notoriété de Dave Brubeck et du saxophoniste Paul Desmond, accrochent immédiatement l'oreille. La clarté de la note, le chorus improvisé, les accords de base resurgissant derrière le solo, la légèreté de l'ensemble, ainsi que l'accompagnement de la rythmique donnent à la fois une impression de totale liberté et de parfaite maîtrise de l'instrument. Envol de notes, plénitude du son, la nervosité d’une attaque s’adoucit dans le moelleux de la phrase qui suit. Au fil des titres, ‘Angel Eyes’, ‘Willow Weep For Me’, ‘My Old Flame’, Bacsik exprime un moment de grâce totale. Il donne une interprétation du 'Nuages' de Django Reinhardt, toute personnelle, très originale, en se réappropriant le morceau pour s'éloigner du maître… mais sans le trahir.

En mai 1962, il est en studio à New York aux côtés de Miles Davis. Le 24 juillet, il triomphe au festival d'Antibes où il se joint au quintet de Dizzy Gillespie. En 1963, il se produit au Palm Beach de Cannes et grave un nouvel album avec Maurice Vander, Guy Pedersen, Daniel Humair et Pepito Riestria. En novembre 1963, Serge Gainsbourg l'appel pour enregistrer l’album 'Confidentiel'. En 1964, c'est Claude Nougaro qui le veut pour sa tournée de trois mois en France, en Belgique et au Canada. Elek Bacsik est devenu incontournable en France. Mais en 1966, il quitte Paris pour les États-Unis où il va se perdre et ne jamais retrouver l'aura qu'il avait ici.
Elek Bacsik s'est éteint le 14 février 1993 près de Chicago.

Gilles Blampain