Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

09/19
Chroniques CD du mois Interview: JACQUES GARCIA Livres & Publications
Portrait: JIMMY ROGERS Interview: GEOFFREY LUCKY PEPPER Dossier: LESLIE
 


Dossier
TRUMPET RECORDS


blues national guitars
blues national guitars







Au début des années 1950 le label du Mississippi entre dans l’histoire en révélant des artistes parmi les plus marquants de la décennie.   

Willard et Lillian McMurry (30 décembre 1921 – 18 mars 1999), marchands de meubles à Jackson, Mississippi, arrivent dans le monde du disque un peu par hasard en 1950 en découvrant un stock de 78 tours de blues et deblues trumpet records rhythm & blues dans l’arrière-boutique d'une quincaillerie achetée en 1949 au 309 Farish street, à la limite des quartiers d’affaires et de divertissements blanc et noir de la ville. En rénovant les locaux Lillian McMurry tombe sur une pile de disques invendus. Elle écoute la chanson de Wynonie Harris ‘All She Wants To Do Is Rock’. Sa mère était pianiste et organiste et son père chanteur et elle-même avait pris des cours de piano, mais on jouait une toute autre musique dans sa famille. Curieuse et inspirée elle décide d'enregistrer davantage de musique comme celle-ci. Elle dira plus tard : « C'était le son le plus inhabituel, sincère et solide que j'aie jamais entendu. Je n'avais jamais écouté un ‘disque noir’ auparavant. Je n'avais jamais rien entendu avec un tel rythme et une telle liberté ». Trumpet Records va voir le jour.
Quand ils se rendent compte qu'il y a un marché pour les productions de blues et de gospel et que Farish street abrite déjà une grande partie de la musique et du commerce afro-américain de Jackson, Willard et Lillian McMurry transforment leur magasin de meubles. A côté des tables, des chaises et des armoires, apparaît un rayon de disques et l’enseigne Record Mart s’affiche sur la devanture.

Lillian McMurry a peu d'expérience dans le monde de l’industrie musicale mais elle va se révéler un producteur efficace. L'objectif est d'enregistrer des musiciens de la région du Delta n'ayant pas accès aux studios à New York ou à Los Angeles et c’est dès le 3 avril 1950 que les McMurry accompagnent les Gospelaires, un groupe repéré à la cathédrale St. Andrews de Jackson, dans une station de radio locale (WRBC) pour la toute première session d’enregistrement organisée par leurs soins.

En 1949 Willard McMurry avait embauché Elmore James pour l’aider dans ses tâches de réparateur de radios mais après le lancement du label, James devient guitariste rythmique pour les séances d’enregistrement jusqu'à ce qu'il commence sa carrière solo. Ce qui ne tarde pas. Les premières parutions de Sonny Boy Williamson II, Elmore James et Willie Love sur Trumpet sortent en 1951. Cette bien durant année-là, l’une des périodes de ségrégation raciale les plus intenses de l’histoire des États-Unis, qu’une femme blanche et quelques-uns des plus talentueux bluesmen du Mississippi du quartier noir de Jackson, vont se faire connaître.

Le 5 août 1951, après une session d'enregistrement de Sonny Boy Williamson II, Elmore James grave ‘Dust My Broom’/‘Catfish Blues’ au Radio Service Studio d'Ivan Scott à Jackson. James, chante et joue de la slide guitare amplifiée, il est accompagné de Williamson à l'harmonica, Leonard Ware à la basse et Frock O'Dell à la batterie. Le studio n'étant pas encore passé à la technologie de la bande, le groupe est directement capté sur disque à l'aide d'un microphone. En avril 1952, ‘Dust My Broom’ se place au n°9 du classement R&B de Billboard. En 1955, après la publication d'une version mise à jour par un autre label, Lillian McMurry passe un contrat avec Ace Records qui le republie. Jewel Records rééditera également la version originale de Trumpet en single en 1965.

Trumpet Records est la première maison de disques du Mississippi à atteindre une stature nationale grâce à sa distribution, ses ventes, sa diffusion à la radio et sa promotion. Les disques de Sonny Boy Williamson II (11 entre 1951 et 1955) et de Willie Love sont diffusés au-delà du Mississippi, en Californie, au Colorado notamment.
blues trumpet records
Sonny Boy Williamson II qui engrange pas mal de succès chez Trumpet comme ‘Eyesight To The Blind’, ‘Mr. Downchild’, ‘She Brought Life Back To The Dead’, ‘Mighty Long Time’, ‘Nine Below Zero’, parle de Lillian McMurry dans deux de ses chansons : ‘Pontiac Blues’ à propos de sa voiture, et ‘309’ qui correspond l’adresse du magasin, et il donne même le numéro de téléphone de la maison. 

Le Record Mart est également le siège de Diamond Record Company, de Globe Music et de Globe Records qui distribue des chanteurs country. Au cours des trois années suivantes, Trumpet utilisera seize studios différents, à Jackson et dans d’autres villes, avant que Lillian McMurry ne commence à enregistrer en interne, tout d’abord à la McMurrys’s State Furniture Company, au 211 South State street, puis au Diamond Studio.  
Parmi les artistes du catalogue figurent Jerry McCain, Big Joe Williams, James Waller, Little Milton, Wynonie Harris, Tiny Kennedy, Luther Huff, Arthur Crudup qui enregistre pour le label sous le pseudonyme d’Elmer James, Clayton Love, Willie Love, Wally Mercer et Sherman Johnson, des groupes de gospel tels que les Southern Sons et les Blue Jay Gospel Singers ainsi que des chanteurs country comme Lucky Joe Almond et Jimmy Swan.

Malheureusement, au milieu des années cinquante Trumpet connaît des problèmes financiers et succombe à ses dettes après seulement cinq ans d’activité. En 1956 les créanciers vendent les contrats d'enregistrement des artistes. Sonny Boy Williamson II part à Chicago et intègre Chess Records chez qui il publiera 70 autres titres. Elmore James sort encore plusieurs chansons extrêmement populaires telles que ‘Shake Your Moneymaker’ et ‘The Sky Is Crying’ avant de succomber à une crise cardiaque à 45 ans, sept ans seulement après la fermeture de Trumpet. Lorsqu'il décède en 1965, Sonny Boy Williamson est enterré près de Tutwiler, dans le Mississippi et c’est Lillian McMurry qui paye la pierre tombale.
blues trumpet records
Lillian McMurry, force créatrice du label, était reconnue pour son sens de l’équité et sa comptabilité méticuleuse. Pendant des décennies après la publication du dernier disque Trumpet, elle a continué d'administrer les droits musicaux de la compagnie, engageant des poursuites judiciaires quand cela était nécessaire pour obliger d'autres compagnies à rendre des comptes pour les rééditions et les enregistrements Trumpet, et en versant des royalties aux artistes, aux auteurs-compositeurs ainsi qu’à leurs héritiers. Lillian McMurry a été élue au Blues Hall of Fame en 1998. Elle est décédée d’une crise cardiaque le 18 mars 1999. Son mari Willard, qui a fourni le soutien essentiel à leurs entreprises, est décédé le 7 juin 1996. Un repère historique de la Mississippi Blues Trail a été fixé devant le 309 Farrish street, siège de Trumpet Records.

En 2003, l'enregistrement original de ‘Dust My Broom’ de 1951 sur Trumpet a été sélectionné pour être conservé dans le registre national de la Bibliothèque du Congrès américain, avec ce commentaire : « James est connu pour avoir bricolé ses micros de guitare et les fans se disputent encore pour savoir comment il a réussi à obtenir sa signature sonore. Quelle que soit la combinaison choisie Elmore James a créé le riff de guitare le plus reconnaissable de l’histoire du blues ».

Gilles Blampain