Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

10/20
Chroniques CD du mois Interview: ALMANAK Livres & Publications
Portrait: W.C HANDY Interview: lee o'nell blues gang Dossier: FENDER STRATOCASTER
 


LIVRE
Soft Machine - De (Kevin) Ayers à (Robert) Wyatt
Jérôme Pintoux

 


Type d’ouvrage 
: Dictionnaire
Nombre de pages : 264
Prix : 30,00 euros
Éditeur : Camion Blanc

livre soft machine Soft Machine est une constellation. De ce trio psychédélique mélangeant rock et jazz aux multiples formations émergea une myriade de carrières solo et de projets parallèles. Ecrire un livre sur le sujet n'est pas évident, car la carrière de Soft Machine n'est pas celle de Led Zeppelin ou les Rolling Stones. Il n'est pas vraiment question d'excès en tous genres, d'anecdotes croustillantes… Les membres de Soft Machine étaient des gens réservés et discrets. Seul Robert Wyatt fut un tant soit peu turbulent, mais s'arrêta bien vite en tombant par une fenêtre en 1973, le clouant dans un fauteuil roulant pour le restant de sa vie. Jérôme Pintoux a décidé de prendre l'histoire du groupe et de ses multiples ramifications comme un dictionnaire : un titre de chanson, un nom de musicien, un album… Le style de Pintoux est lettré et poétique, extrêmement délié et clair, et convient à merveille à cet exercice. Il se plonge dans le sens des paroles de certaines chansons, revient sur l'histoire d'un enregistrement, fait le lien avec les références littéraires, poétiques ou musicales. Jérôme se focalise beaucoup sur les textes qui semblent avoir été le point de départ à un amour immodéré pour la littérature. Son écriture riche sied à merveille à l'histoire de ce groupe et de ses musiciens, peu diserts, mais incroyablement prolifiques en termes de disques de qualité.
Julien Deléglise

Jérôme Pintoux, ancien professeur de français propose un dictionnaire qui offre le grand saut dans la galaxie des musiciens ayant participé, de près ou de loin, à cette aventure musicale singulière reliant, à la fin des années 60, l’univers pop progressif et psychédélique au jazz-rock.