Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

03/17
Chroniques CD du mois Interview: CHICKEN DIAMOND Livres & Publications
Dossier: BLUES & FLAMENCO (suite) Portrait: BIG JOE WILLIAMS Interview: MOJO BRUNO
 


Dossier
gibson la flying v
Aussitôt, elle choque par son corps en forme de flèche...


 


Cette guitare n’a jamais vraiment fait l’unanimité parmi les musiciens, elle a mis plus d’une décennie pour trouver des adeptes. Quelques uns parmi ses plus notables utilisateurs se nomment Albert King, Jimi Hendrix, Dave Davies, Lonnie Mack, Lenny Kravitz, Eddie Van Halen…

 

Le modèle Flying V a été lancé en 1958 sur une idée de Ted McCarty, directeur historique et créatif de l’entreprise, en pleine vogue rock'n'roll, dans le but de rompre avec l'image conservatrice de l'ancienne Gibson Company. McCarty ouvre la voie à la création de guitares dont l'esthétique puise dans l'imagerie populaire de la science fiction et de la bande dessinée.
Ted McCarty est avant tout soucieux de rajeunir l’image de ses instruments, de coller au temps du rock’n’roll et surtout de contrer la Stratocaster lancée en 1954. Gibson décide donc de créer un nouveau modèle solid body censé succéder à sa Les Paul.

Si les tout premiers prototypes datent de 1957, La première série de la Gibson Flying V fabriquée en korina est bien apparue vers 1958. Aussitôt, elle choque par son corps en forme de flèche. Sa ligne trop agressive ne plaît guère, les musiciens de l’époque étant trop habitués aux ES 355 et autres modèles jazz. De leur côté, les vendeurs sont tellement déconcertés que Zone de Texte:  croyant avoir affaire à un objet publicitaire, ils l’accrochent parfois devant leur magasin pour en indiquer l’entrée. La Flying V ne rencontre donc pas un grand succès et on peut même dire que c’est un bide commercial. Il est décidé de la retirer du marché vers la fin de l'année 1959 suite à des courbes de ventes catastrophiques.
Aujourd'hui, ces guitares, avec les premières Explorers, sont les plus recherchées et parmi les plus chères du monde. De plus, elles sont en korina, un bois interdit à la coupe pendant très longtemps.

Réintroduite dans les années 1960, c'est à partir de 1966, lors de l'apparition de la Flying V Mahogany (acajou) que le modèle connaît un regain de popularité. Certains guitaristes commencent à trouver à l'instrument des qualités acoustiques de blues tout à fait particulières. Ainsi, Albert King ou Jimi Hendrix ne s'y trompent pas. Albert King a rencontré son instrument, et il en possédera même plusieurs modèles.
Il faudra toutefois attendre la deuxième réédition de 1971, sensiblement modifiée, pour que la Flying V connaisse véritablement le succès. On peut dire qu’elle a trouvé finalement son public à la fin des années 70, grâce au heavy metal.

Un son tranchant
Le son de la Flying V, tranchant, pointu, aigu, ne fait toujours pas l’unanimité chez les amateurs de sons chauds et ronds. La première version de la Flying V de 1958 avait la particularité d'avoir un corps en deux pièces en korina, essence aujourd'hui protégée. Ce type de bois contribuait grandement au caractère sonore unique des Flying V originales alors que les modèles actuels sont presque toujours réalisés en acajou comme la plupart des guitares faites chez Gibson. La Gibson Explorer apparue en même temps (58/59) a connu un sort à peu près identique, avec les mêmes remarques concernant le korina et les faibles taux de vente.

 

 

Zone de Texte:

La deuxième série de la Flying V, construite dans les années 80,  a un manche constitué de cinq pièces en érable et acajou, collé au corps de la guitare. Elle possède deux micros à double bobinage en forme de V qui se règlent par trois potentiomètres à boutons gradués.

La Flying V est toujours aussi peu vendue. Qu'importe ! Cette guitare, possède une sonorité tout à fait particulière au delà du simple aspect des micros et de l'essence de bois utilisée. Alors pourquoi cette marginalisation ? C'est peut-être là que réside tout son intérêt... caché.

 

A noter que la forme de la Gibson Flying V a été reprise par de nombreuses marques, parmi lesquelles Ibanez, Dean Guitars, Jackson (filiale de Fender), ESP, B.C Rich…

Antoine Delafoy