blues again en-tete
11/21
Chroniques CD du mois Interview: BLIND LEMON PLEDGE Livres & Publications
Portrait: LITTLE SONNY Interview: FUEL JUNKIE Dossier: CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL
 
  Interview du mois
   
 



Aussi à l’aise en picking qu’en slide, mêlant souplesse et vitalité, il aborde de nombreux styles avec un égal talent laissant entendre une superbe musicalité.         

Blues Again : Faisons les présentations…
Blind Lemon Pledge : Je m'appelle James Byfield et mon nom de scène est Blind Lemon Pledge. J'ai vécu la majeure partie de ma vie dans la région de la baie de Californie du Nord. J'ai grandi dans différentes villes, car le métier de mon père noblues blind lemon pledgeus a fait déménager plusieurs fois.
À 17 ans, j'ai déménagé à San Francisco, où j'ai vécu, obtenu mon diplôme universitaire, me suis marié et ai acheté une maison au cours des années qui ont suivi. J'adore San Francisco. L'atmosphère cosmopolite, les différentes ethnies et origines, l'innovation, l'art, les époques musicales, etc.
Personnellement, j'aime la musique, bien sûr, et tout ce qui y est associé, y compris et surtout la composition de nouvelles chansons. J'aime beaucoup les films et j'ai eu la chance de travailler dessus. Avant de prendre ma retraite pour devenir musicien, j'étais graphiste et producteur de médias. Je suis donc très orienté vers le visuel.

Donc pour l'état civil, tu es James Byfield, pourquoi avoir pris le surnom de Blind Lemon Pledge ?  D'autant plus qu'il semble que tu as une bonne vue.
Lorsque j'ai décidé d'explorer une carrière musicale, tard dans la vie, j'ai commencé par enregistrer et produire un album de blues et d'Americana intitulé Livin' My Life With the Blues, une combinaison de reprises de classiques et d'originaux. J'ai acheté un logiciel d'enregistrement pour mon ordinateur, quelques micros et d'autres équipements et j'ai commencé à étudier sérieusement l'art de l'enregistrement à faire soi-même.
Lorsque j'ai terminé l'album, j'ai décidé de l'envoyer à quelques amis et à ma famille. J'ai donc créé une illustration pour la couverture. De plus, j'ai créé un personnage de blues, un personnage alternatif, que j'utiliserais comme dispositif théâtral pour interpréter mon blues. J'ai raconté l'histoire fictive de cette non-légende du blues dans les notes de pochette de l'album.

  > lire la suite



  Interview du mois
   
 



Le band qui déborde d’énergie met les saxophones en avant pour jouer un blues trempé dans le funk et la soul music.        

Blues Again : Comment le groupe est-il né ? Depuis quand existe-t-il ?
Mark LeClerc : Né en automne 2014, le groupe vient d'un désir de jouer le blues à ma façon, libre des standards etBLUES fuel junkie attentes typiques du style. Mon cercle de connaissances étant principalement des musiciens ayant étudié au CÉGEP et à l’université en musique, c’est avec des amis d’études que j’ai formé le groupe.


Quel est votre port d’attache ?

Tous les membres du groupe habitent la grande région de Montréal, Québec, bien que trois des membres soient originaires de Victoriaville, QC.

Qui sont les membres du groupe ?
Mark LeClerc : voix, saxophone ténor, auteur, compositeur, arrangeur. Philippe Brochu-Pelletier : saxophone ténor. Patrice Luneau : saxophone baryton. Antoine Loiselle : guitare. Jean-François Charest : basse. Philippe Fleury : batterie.

Comment s’est fait la rencontre entre vous ?
J’ai rencontré Philippe Brochu-Pelletier et Jean-François lors de mes études en musique au CÉGEP Saint-Laurent et j’ai même eu un autre groupe de blues avec Jean-François pendant quelques années. Lors de la formation de Fuel Junkie, j’ai demandé à Philippe s’il connaissait un saxophoniste baryton, et il m’a immédiatement suggéré Patrice. Nous avions initialement une section rythmique différente, mais après un spectacle nous avons demandé à Philippe Fleury, qui connaissait les deux autres saxophonistes de sa ville natale et de leurs études, de se joindre au groupe. Un autre spectacle plus tard, je demandais à Jean-François de rejoindre le groupe, sachant que son jeu serait ce que je recherchais. Après le passage de plusieurs guitaristes différents, les membres du groupe m’ont suggéré Antoine, avec qui ils avaient étudié. Il est rapidement devenu une partie intégrante du son du groupe.

> lire la suite



  Dossier
 
 

SERIE MUSICALE

Born to be a Bluesman est une série de portraits d'artistes blues comprenant 10 épisodes de 13 minutes, c'est la toute première série sur le Blues en France !
Une série musicale qui nous mène à la rencontre des acteurs et actrices du Blues dans le monde. Musiciens, artisans, dessinateurs, chacun apporte sa pierre à l'édifice de cette musique chargée d'histoire mais en constante évolutio
n.

> lire la suite



  Portraits précédents
 


Jimmy Dawkins: 24 octobre 1936 (Mississippi) – 10 avril 2013 (Illinois)

Lil Green: Lillian Green - 22 septembre 1919 (Mississippi) – 14 avril 1954 (Illinois)

Memphis Minnie: Lizzie Douglas - 3 juin 1897 (Louisiane) – 6 août 1973 (Tennessee)

Scrapper Blackwell: Francis Hillman Blackwell 21 février 1903 (Caroline du Nord) – 27 octobre 1962 (Indiana)

Blind Willie Johnson: 22 janvier 1897 (Texas) – 18 septembre1945 (Texas)

Robert Pete Williams: 11 mars 1914 (Louisiane) – 31 décembre 1980 (Louisiane)

George Harmonica Smith: Allen George Smith
22 avril 1924 (Arkansas) – 2 octobre 1983 (Californie)

Son House: Eddie James House 21 mars 1902 (Mississippi) – 19 octobre 1988 (Michigan)

Piano Red: William Lee Perryman 19 octobre 1911 (Géorgie) – 25 juillet 1985 (Géorgie)

Junior Kimbrough: David Junior Kimbrough 28 juillet 1930 (Mississippi) – 17 janvier 1998 (Mississippi)

T-Model Ford: James Lewis Carter Ford entre 1918 et 1925 (Mississippi) – 16 juillet 2013 (Mississippi)

W.C Handy: William Christopher Handy
16 novembre 1873 (Alabama) – 28 mars 1958 (New York)

Johnny "Guitar" Watson: 3 février 1935 (Texas) – 17 mai 1996 (Yokohama, Japon)

Robert Fripp: King Crimson

> voir les archives

 


  Dossiers précédents
 


Fife and Drums: Dérivé du blues traditionnel, de la musique militaire et des rythmes africains.

Blaxploitation: Shaft, Foxy Brown et quelques autres

New Orleans: Le chaudron magique.

Savoy Brown: Fin de règne…

Saxophone: Instrument à vent appartenant à la famille des bois

Bob Welch: L’étrange aventure d’un homme discret.

Detroit: la scène est si riche et variée qu'on ne peut en dégager une seule ligne directrice

Guitare 12 cordes: la guitare à 12 cordes rayonne d’un chorus naturel

> voir les archives



  Chansons précédentes
 


Susie Q

My Babe

The House Of The Rising Sun

> voir les archives










 

  Chroniques CD du mois
 


blues chronique CD 04 20

Big Daddy Wilson, Big Dez, Billy Jones & Delta Blues Outlaws, Black Sabbath, Cherry Pills, Circle Of Mud, Cuby+ Blizzards, Diane Durrett and Soul Suga, Elly Wininger, Joe Barr with Breezy Rodio, Joe Bonamassa, Kris Wiley, Les Soucoupes Violentes, Lucas Kiella, Magma, Micke Bjorklof & BlueStrip, Miss Lady Blues, Natalia M. King, Patto, Phillip-Michael Scales, Robert Jon & The Wreck, Rory Gallagher, Rusty Ends Blues Band, The Hello Darlins, The Porkroll Project, Wee Willie Walker and the Anthony Paule Soul Orchesta, Whitney Shay.

> lire les chroniques



  Portrait du mois
 
 

Aaron Willis - 6 octobre 1932 (Alabama)

Quelque chose à vivre

Joe Battle, le disquaire du Record Shop, 3530 Hastings Street, Detroit, est content d’avoir intercalé « Von » entre son nom et son prénoblues little sonnym.
La particule donne, à ses coups de fil, une distinction autrichienne (il aime Erich Von Stroheim), elle rassure les managers des radios et des labels à qui il fourgue, par correspondance, les disques enregistrés dans son arrière-boutique : un magnéto, un micro et un piano qu’éreinte sa vedette, le révérend CL Franklin. Le révérend et aussi sa fille, Aretha, qui a chanté ses premiers sillons au Record Shop.
C’est ce magasin en plein cœur de Black Bottom que découvrent les Français Demêtre et Chauvard en 59, juste avant que les bulldozers ne l’enterrent pour laisser passer la Chrysler Freeway. Joe Von Battle leur présente quelques spécimens de la ville, John Lee Hooker qu’ils connaissent un peu par le disque, ou ce beau jeune homme, veste à carreaux, mocassins brillants, qu’on appelle Little Sonny et qui joue de l’harmo. Hooker a dix ans de gravure plus ou moins légale chez les métallos de Motor City. Sa réputation est faite. Sonny tâche de démarrer la sienne.

> lire la suite



  Dossier du mois
 
 

Retour en grâce

Creedence, c’est un peu le groupe des paradoxes, celui des rendez-vous manqués. Rendez-vous manqué avec l’histoire, eux – le leader John Fogerty, en fait – qui n’ont pas voulu figurer sur les albums ou le film de Woodstock. Qui furent un temps le groupe le plus populaire des Etats-Unis, sans jamais récolter la manne financière qui leur était promise. Qui furent méprisés par une partie de la critique, considérés comme un groupe réactionnaire. Le groupe qu’au départ l’on croyait sudiste, alors qu’il venait de Californie. 
 
BLUES CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL« Enorme machine à fric déviationniste, groupe de bal... Leur nom à lui seul est un indice réactionnaire ». On taira le nom de ce journaliste qui, en 1970, exécutait le groupe en quelques traits assassins. On peut en sourire mais bon, c’est aussi l’époque qui voulait ça, une vision utopique dont il est facile avec le recul, de souligner les aveuglements. Toujours est-il que bien entendu, la question ne se pose plus depuis longtemps.... 

La voie vers le succès sera longue, elle commence en réalité dès 1958. John Fogerty, qui manie la guitare depuis son plus jeune âge (il voit le jour en 1945), fonde un groupe avec deux camarades d’école, Stu Cook au piano, Doug Clifford à la batterie. The Blue Velvets pratique un rock garage sans génie, et publie un single, ‘Beverly Angel’, qui rencontre un petit succès. Très vite ils se mettent à accompagner Tom, le grand frère de John, et deviennent donc ‘Tom Fogerty and the Blue Velvets’. Ils enchaînent quelques concerts, sortent une poignée de singles, mais tout ça ne décolle pas vraiment.  

> lire la suite



  Livre
   
 




  Chroniques CD précédentes
 


Octobre 2021
Altered Five Blues Band, Brad Vickers and His Vestapolitans, Carolyn Wonderland, Didier Marty, Ericson Holt, Fabrizio Grossi & Soul Garage Experience, Fred Baretto Group, Johnny Tucker feat. Kid Ramos and the Allstars, Mike Kolassa, Moonwise, Polly O’Keary and The Rhythm Method, Seth Lee Jones, Teresa James & The Rhythm Tramps, The Ronnie Wood Band, The Supersoul Brother, Thorbjørn Risager & The Black Tornado, Tony Holiday, Zac Harmon.

Septembre 2021
Blind Lemon Pledge, Boogie Beasts, Chris Daniels, Hazel Miller and Dana Marsh, GA-20, Krissy Matthews, Lauren Anderson, Little Mouse & The Hungry Cats, Mark Cameron, Mornifle, Motörhead, Primal Age, Quintana Dead Blues eXperience, SpaceMetal, Steve Marriner, The Dog Town Blues Band, The Freaky Buds, The Pretty Things , The Starphonics, Tommy Castro, Various Artists, Yoko? Oh No!.

Juillet - Aout 2021
Adam Schultz, Austin Meade, Ayron Jones, Bad Losers, Black Sabbath, Cedric Burnside, Chris Kramer & Beatbox’n’Blues, Christone Kingfish Ingram, Cocodrile Gombo, David Bowie, Debbie Bond, Dreams Never Die, Earthless, Eddie 9V, Eric Ter, Fall For Rising, Gerald McClendon, Ian Carr Double Qintet + Mike Gibbs, Lea McIntosh, Rodd Bland And The Members Only Band, Roger Chapman, The Tremolo Beer Gut, Tiffany Pollack & Co, Tommy Z, Varsovie.

Juin 2021
Alain Ortega, Ali Veejay, Alligator Records, Clarence Spady, Clutch, Dexter Allen, Donna Herula, Ismo Haavisto - Andres Roots - Matias Partanen, Jerry T. & The Black Alligators, Joharpo, Kelly's Lot , Margo Corto, Maria Muldaur with Tuba Skinny, Michele Biondi, Missri , Rob Stone - Elena Kato - Hiroshi Eguchi , Sam Player Shoot Again, The Black Keys, The Reverend Shawn Amos.

Mai 2021
Across The River, Alex Lopez, Argent Ardent, Awek, Big Creek Slim, Billy F Gibbons, Bretus, Fuel Junkie, Horla, Jarkka Rissanen & The Sons Of The Desert, Jay & The Cooks, Jessie Lee & The Alchemists , Muddy Gurdy, Mythic Sunship, Pat Fulgoni, Peter Green's Fleetwood Mac, Ray Russel Sextet featuring Harry Beckett , Reverend Freakchild, Sabotage, Sweet Scarlett, The Halley DeVestern Band, Vertical.

Avril 2021
Archie Lee Hooker and the Coast To Coast Blues Band, Bluesy Pix, Chris Cain, Crocodile Candy, Danny Kroha, Delgrès, Doc Lou & The Roosters, Gabriels, Jimmie Bratcher, Louis Mezzasoma, Steve Tallis, Superdownhome , T2, The Hitman Blues Band, The Hungry Williams, The J.B.'s, Tomislav Goluban.

Mars 2021
Ally Venable, Big Harp George, Black Sabbath, Bye Bye Theresa, Byzantium, Cotton Belly's, Curtis Salgado, Ghalia Volt, Hervé Paul, Jack Bon and the Buzzmen, Jeanette Berger, Joe Lewis Band, Mr. Hardearly , Nell, Ole Frimer Band, Popa Chubby, Spirit of Mymymy, The Howlin' Blues Trio, Toe Fat, Villa Borghese.

> voir les archives




 
Découvrez les liens vers vos festivals dans vos régions
  blues festivals
 









 



musee du blues

Le blues s'écoute
sur Blues Again !
En fin d'article, ce visuel
vous l'indique.,
 


  Livre
   
 



BRITISH BLUES
Gilles Blampain

> lire la suite



  Livre
   
 


  Inoxydable du mois
 
 

Alligator - 1971

> lire la suite



  Livre
 
 

 

  Chansons
   
 

blues hound dog

I love you, My Susie Q!

Cette chanson développe un rythme sommaire, primitif, mais fort, son texte est simplissime à la limite du minimalisme, mais elle accroche l’oreille de l’auditeur depuis plusieurs décennies. Une simplicité d’une redoutable efficacité. Elle s’est imposée de manière si inéluctable qu’elle a intégré le Rock’n’roll Hall of Fame parmi les 500 chansons qui ont façonné le rock'n'roll.

Susie Q est une composition de Dale Hawkins qui gagnera le surnom d’architecte du swamp rock boogie. Le jeune hommeblues susy Q enregistre la chanson dans les studios de la station de radio KWKH à Shreveport le 14 février 1957. Il a tout juste 21 ans. Son ami James Burton exécute le riff entêtant qui sera la marque de fabrique du titre, Joe Osborne tient la basse et Ronnie Lewis est à la batterie. Mélange de swamp et de rockabilly, Susie Q est dans bien dans l’esprit louisianais qui aime mixer les genres. La matrice de l’enregistrement est vendue à Checker records à Chicago qui a déjà publié un premier single de Dale Hawkins. Checker sort Susie Q en 45 tours en mai 1957 (avec en face B ‘Don't Treat Me This Way’). La chanson se classe no 27 au Billboard Hot 100 et no 7 dans le classement Rhythm’n’Blues singles.
Dès la première édition Stan Lewis propriétaire d’un magasin de disques à Shreveport distribuant les enregistrements Chess et Eleanor Broadwater, compagne du DJ de Nashville Gene Nobles, sont crédités comme auteurs aux côtés de Dale Hawkins afin de leur reverser une part des royalties. Les frères Chess leur accordent cette faveur en remerciement de leur avoir fait découvrir un artiste qui devrait être rentable. Monnaie courante à l’époque, Hawkins est mis devant le fait accompli.

> lire la suite



  Inoxydables
 


Ted Nugent 1975: Ted Nugent - avril 1975 - Epic Records.

Muddy Waters : Muddy Mississippi Waters Live - Blue Sky 1979

Tommy Johnson : Les sessions Victor - Février & Août 1928

Duke Ellington & Johnny Hodges : Play the blues back to back – Verve 1959

Herbie Hancock : Maiden Voyage -  Blue Note 1965

> voir les archives



  Interviews précédentes
 


Kelly Z: son univers sonore va du blues au folk, des rythmes latinos au rock ou aux mélodies irlandaises.

Jeanette Berger: Un piano, une voix, pour faire vibrer une musique de l’âme

The White Rattlesnake: Un duo survolté qui mixe blues et metal dans son shaker personnel

Sweet Scarlett: Le band fait entendre une musique chaleureuse et pleine d’énergie

Jim - Fontaine - Öman: Un son moelleux mais non dénué de dynamisme

Little Tom: Guitare, harmo et stomp au pied il joue en solo des blues hargneux et des mélodies folks

Archie Lee Hooker: toutes ses chansons parlent de sa vie, c’est pourquoi elles sonnent vraies. 

Louis Mezzasoma:  Avec une guitare ou une cigar box, il nous entraîne dans différents univers

Lucky Will: Son truc c’est le rock’n’roll, le boogie, le swing.

The Howlin' Blues Trio: Le trio joue avec une belle ardeur, swing, boogie, blues, country, rockabilly...

voir les archives