blues again en-tete
10/21
Chroniques CD du mois Interview: KELLY Z Livres & Publications
Portrait: JIMMY DAWKINS Interview: JEANETTE BERGER Dossier: FIFE & DRUMS
 
  Interview du mois
   
 



Chanteuse au charme indéniable, son univers sonore va du blues au folk, des rythmes latinos au rock ou aux mélodies irlandaises.         

Blues Again: Faisons les présentations…
Kelly Zirbes : J'ai grandi à San Gabriel, en Californie et je vis maintenant à North Hollywood. J'aime faire de la musique, cuisiner, courir et écouter de la musique live.
blues kelly slot
Y a-t-il un musicien, un chanteur, un groupe qui t’a particulièrement marqué ?
Ma mère était chanteuse, c’est la raison pour laquelle je chante. Seule ou sur scène. Elle était mère célibataire de 5 enfants et n'a jamais eu l'occasion d'exercer sa profession.

Quel genre de musique écoutais-tu quand tu étais jeune ?
Les favoris de ma mère, qui étaient les standards du blues et du jazz. Elle m'a inspiré pour laisser ses sentiments voler et chanter quand personne n'écoute. Elle écoutait du blues tard dans la nuit alors qu'elle pensait que nous dormions dans nos lits. Mais nous étions éveillés et nous écoutions. Cat Stevens a été aussi le chanteur/compositeur le plus influent pour moi. Sa musique et ses chansons tristes, mais édifiantes, m'ont permis d'aller en profondeur mais toujours garder l'espoir. Après ça, c'était Heart, Joe Cocker, Janis Joplin et tout ce qui ressemblait au blues.

Tu n’es pas figée dans un style particulier, tu joues différents types de chansons allant du blues au folk, des rythmes latins au rock ou aux mélodies irlandaises. Comment définirais-tu ton style ?
Blues, Emotional Contemporary Folk et Roots Rock.

  > lire la suite



  Interview du mois
   
 



Un piano, une voix, pour faire vibrer une musique de l’âme parfois mélancolique, parfois torturée, mais toujours avec une émotion sincère.        

Blues Again : D’où viens-tu Jeanette ?
Jeanette Berger :  J’ai grandi en Bourgogne du sud, à côté d’une petite ville qui s’appelle Mâcon. J’ai depuis vadrouillé un peu, mais j’avoue être toujours revenue dans la région : je dois être une grande mélancolique attachée auxblues jeanette berger choses avec lesquelles j’ai grandi, alors j’y reviens avec plaisir. J’aime les bonnes choses de la vie, bien manger, le temps passé à refaire le monde entre musiciens, et j’adore écrire et raconter des histoires !

Parle-nous de ton éveil à la musique, ton parcours… 
J’ai commencé la musique par le piano, petite. Il y avait un piano chez ma grand-mère, et il semblerait que j’ai réclamé à apprendre après avoir tâtonné sur les touches noires et blanches. J’ai suivi 10 ans de formation (pas toujours très assidue !), et c’est ce qui m’a permis de découvrir de nombreuses facettes de la musique, d’hier à aujourd’hui, d’avoir la curiosité de l’écriture musicale, la composition, l’improvisation… et l’envie de monter sur scène ! J’ai commencé à m’accompagner au chant adolescente, et c’est à la fin du lycée que j’ai commencé à me produire dans les cafés-concerts et piano-bars de ma ville. J’ai ensuite eu envie d’écrire mes chansons, et le chemin était lancé…

Te souviens-tu du premier blues ou rock entendu ? 
Je n’aurais pas de titre en tête, mais je pense que ça devait être du Queen ! Ça tournait en boucle à la maison, et Freddie sera dur à détrôner en matière de capacité vocale.

> lire la suite



  Dossier
 
 

SERIE MUSICALE

Born to be a Bluesman est une série de portraits d'artistes blues comprenant 10 épisodes de 13 minutes, c'est la toute première série sur le Blues en France !
Une série musicale qui nous mène à la rencontre des acteurs et actrices du Blues dans le monde. Musiciens, artisans, dessinateurs, chacun apporte sa pierre à l'édifice de cette musique chargée d'histoire mais en constante évolutio
n.

> lire la suite



  Portraits précédents
 


Lil Green: Lillian Green - 22 septembre 1919 (Mississippi) – 14 avril 1954 (Illinois)

Memphis Minnie: Lizzie Douglas - 3 juin 1897 (Louisiane) – 6 août 1973 (Tennessee)

Scrapper Blackwell: Francis Hillman Blackwell 21 février 1903 (Caroline du Nord) – 27 octobre 1962 (Indiana)

Blind Willie Johnson: 22 janvier 1897 (Texas) – 18 septembre1945 (Texas)

Robert Pete Williams: 11 mars 1914 (Louisiane) – 31 décembre 1980 (Louisiane)

George Harmonica Smith: Allen George Smith
22 avril 1924 (Arkansas) – 2 octobre 1983 (Californie)

Son House: Eddie James House 21 mars 1902 (Mississippi) – 19 octobre 1988 (Michigan)

Piano Red: William Lee Perryman 19 octobre 1911 (Géorgie) – 25 juillet 1985 (Géorgie)

Junior Kimbrough: David Junior Kimbrough 28 juillet 1930 (Mississippi) – 17 janvier 1998 (Mississippi)

T-Model Ford: James Lewis Carter Ford entre 1918 et 1925 (Mississippi) – 16 juillet 2013 (Mississippi)

W.C Handy: William Christopher Handy
16 novembre 1873 (Alabama) – 28 mars 1958 (New York)

Johnny "Guitar" Watson: 3 février 1935 (Texas) – 17 mai 1996 (Yokohama, Japon)

Robert Fripp: King Crimson

Blind Lemon Jefferson: Lemon Henry Jefferson 24 septembre 1893 (Texas) – 19 décembre 1929 (Illinois)

Tampa Red: Hudson Whittaker : 8 janvier 1904 (Géorgie) – 19 mars 1981 (Illin

> voir les archives

 


  Dossiers précédents
 


Blaxploitation: Shaft, Foxy Brown et quelques autres

New Orleans: Le chaudron magique.

Savoy Brown: Fin de règne…

Saxophone: Instrument à vent appartenant à la famille des bois

Bob Welch: L’étrange aventure d’un homme discret.

Detroit: la scène est si riche et variée qu'on ne peut en dégager une seule ligne directrice

Guitare 12 cordes: la guitare à 12 cordes rayonne d’un chorus naturel

Contrebasse: Elle a les épaules étroites et tombantes

Philip Lynott: Le poète irlandais du hard-rock.

Pédale Wah-Wah: Drôle d'effet.

Fender Stratocaster: L’icône indémodable.

Fender Telecaster: Le grand mythe

> voir les archives



  Chansons précédentes
 


Susie Q

My Babe

The House Of The Rising Sun

> voir les archives










 

  Chroniques CD du mois
 


blues chronique CD 04 20

Altered Five Blues Band, Brad Vickers and His Vestapolitans, Carolyn Wonderland, Didier Marty, Ericson Holt, Fabrizio Grossi & Soul Garage Experience, Fred Baretto Group, Johnny Tucker feat. Kid Ramos and the Allstars, Mike Kolassa, Moonwise, Polly O’Keary and The Rhythm Method, Seth Lee Jones, Teresa James & The Rhythm Tramps, The Ronnie Wood Band, The Supersoul Brother, Thorbjørn Risager & The Black Tornado, Tony Holiday, Zac Harmon.

> lire les chroniques



  Portrait du mois
 
 

24 octobre 1936 (Mississippi) – 10 avril 2013 (Illinois)

Le petit centime des années 60

Au-delà des quartiers ouest de Chicago, le West Side est d’abord le stBLUES jimmy dawkinsyle d’une génération née dans les années 30, qui rêve de BB King plus que de Charley Patton. Dernier élan du blues historique, ce gospel désenchanté aux guitares aiguës fut broyé sur l’enclume de la soul par le marteau du rock, quand le ghetto se referma devant l’utopie d’un blues international.



Jim n’est pas le tout-le-monde du blues. Il joue, pouce et index, avec l’hyperfeeling des derniers bluesmen, guitare urgente, pressée de monter aux aigus que Jim torture jusqu’à l’écœurement, phrases heurtées, résolution mélodique à l’arrache. Mais ce qui le distingue de ceux qui ont l’âge du West Side, c’est ce contraste entre le chant et le jeu. Il n’a pas une once de gospel dans la bouche, et chante avec un détachement dont ne filtre jamais le Mississippi des origines, une voix peu sentimentale qui lègue tout son pathos à la Gibson 335 (‘Blues In The Ghetto’).
Quand Delmark sort l’album Fast Fingers en 1969, les grands solistes noirs, les trois King, Sumlin et Buddy Guy, ont déjà édifié les sujets d’Elizabeth II.

> lire la suite



  Dossier du mois
 
 

Le style fife and drums (fifre et tambours) est à la fois dérivé du blues traditionnel, de la musique militaire et des rythmes africains. L’exécution est généralement faite par un joueur de fifre principal et une troupe de percussionnistes.

Sur le champ de bataille
La présence des fifres et des tambours dans les armées remonte loin dans l'histoire. Ils étaient utilisés depuis le 16ème siBLUES fife and drumsècle. Les deux instruments synchronisaient les marches et stimulaient les troupes. Pouvant être entendus à de longues distances ils étaient utilisés pour transmettre des ordres, tels que les orientations, les formations et les haltes. Bon nombre d’armées européennes défilaient au son du fifre et du tambour, à l'exception des régiments écossais qui ont persisté avec leurs cornemuses « terrifiantes » sur les champs de bataille. Ces pratiques ont été transférées dans les colonies américaines, où les Amérindiens et les Afro-Américains ne pouvaient s'engager que comme musiciens ou éclaireurs. Pendant la guerre d'Indépendance, presque toutes les compagnies des deux camps utilisaient le fifre et le tambour. Il était profondément ancré dans la pratique militaire et, pendant la guerre de Sécession, du côté des Confédérés, il est arrivé que des musiciens esclaves remplissent cette fonction. Car à une époque où il était strictement interdit aux esclaves de jouer du tambour par crainte de communications illicites, le fifre et le tambour étaient un moyen acceptable, utilisé même par les armées confédérées pendant la guerre civile.

> lire la suite



  Livre
   
 




  Chroniques CD précédentes
 


Septembre 2021
Blind Lemon Pledge, Boogie Beasts, Chris Daniels, Hazel Miller and Dana Marsh, GA-20, Krissy Matthews, Lauren Anderson, Little Mouse & The Hungry Cats, Mark Cameron, Mornifle, Motörhead, Primal Age, Quintana Dead Blues eXperience, SpaceMetal, Steve Marriner, The Dog Town Blues Band, The Freaky Buds, The Pretty Things , The Starphonics, Tommy Castro, Various Artists, Yoko? Oh No!.

Juillet - Aout 2021
Adam Schultz, Austin Meade, Ayron Jones, Bad Losers, Black Sabbath, Cedric Burnside, Chris Kramer & Beatbox’n’Blues, Christone Kingfish Ingram, Cocodrile Gombo, David Bowie, Debbie Bond, Dreams Never Die, Earthless, Eddie 9V, Eric Ter, Fall For Rising, Gerald McClendon, Ian Carr Double Qintet + Mike Gibbs, Lea McIntosh, Rodd Bland And The Members Only Band, Roger Chapman, The Tremolo Beer Gut, Tiffany Pollack & Co, Tommy Z, Varsovie.

Juin 2021
Alain Ortega, Ali Veejay, Alligator Records, Clarence Spady, Clutch, Dexter Allen, Donna Herula, Ismo Haavisto - Andres Roots - Matias Partanen, Jerry T. & The Black Alligators, Joharpo, Kelly's Lot , Margo Corto, Maria Muldaur with Tuba Skinny, Michele Biondi, Missri , Rob Stone - Elena Kato - Hiroshi Eguchi , Sam Player Shoot Again, The Black Keys, The Reverend Shawn Amos.

Mai 2021
Across The River, Alex Lopez, Argent Ardent, Awek, Big Creek Slim, Billy F Gibbons, Bretus, Fuel Junkie, Horla, Jarkka Rissanen & The Sons Of The Desert, Jay & The Cooks, Jessie Lee & The Alchemists , Muddy Gurdy, Mythic Sunship, Pat Fulgoni, Peter Green's Fleetwood Mac, Ray Russel Sextet featuring Harry Beckett , Reverend Freakchild, Sabotage, Sweet Scarlett, The Halley DeVestern Band, Vertical.

Avril 2021
Archie Lee Hooker and the Coast To Coast Blues Band, Bluesy Pix, Chris Cain, Crocodile Candy, Danny Kroha, Delgrès, Doc Lou & The Roosters, Gabriels, Jimmie Bratcher, Louis Mezzasoma, Steve Tallis, Superdownhome , T2, The Hitman Blues Band, The Hungry Williams, The J.B.'s, Tomislav Goluban.

Mars 2021
Ally Venable, Big Harp George, Black Sabbath, Bye Bye Theresa, Byzantium, Cotton Belly's, Curtis Salgado, Ghalia Volt, Hervé Paul, Jack Bon and the Buzzmen, Jeanette Berger, Joe Lewis Band, Mr. Hardearly , Nell, Ole Frimer Band, Popa Chubby, Spirit of Mymymy, The Howlin' Blues Trio, Toe Fat, Villa Borghese.

Fevrier 2021
Alice Cooper, Amaury Faivre, Amy Winehouse, Colosseum, Dave Thomas, Delvon Lamarr Organ Trio, >Floo Flash , Grant Maua, Group Sounds Four & Five, Iggy and the Stooges, King King, Marlow Rider, Randy Casey, Rocket 88 & The Rockettes, Samsara Blues Experiment, Satan, Skylar Rogers, The Kills, Trevor B. Power, Uriah Heep, Veronica Lewis.

Janvier 2021
Andy Cohen, Billy J., Cathy Grier + The Troublemakers, George Benson, Gunpowder, Jack de Keyzer, Joe Bonamassa, John Fogerty , John Fusco and the X-Road Riders, Jon Strahl Band , Kenny Wayne Shepherd Band, King Kong Blues, Lenny Lafargue, Paul McCartney, Selwyn Birchwood, Théo Charaf, Tyler Bryant & The Shakedown, United Guitars.

> voir les archives




 
Découvrez les liens vers vos festivals dans vos régions
  blues festivals
 









 



musee du blues

Le blues s'écoute
sur Blues Again !
En fin d'article, ce visuel
vous l'indique.,
 


  Livre
   
 



BRITISH BLUES
Gilles Blampain

> lire la suite



  Livre
   
 


  Inoxydable du mois
 
 

Alligator - 1971

> lire la suite



  Livre
 
 

 

  Chansons
   
 

blues hound dog

I love you, My Susie Q!

Cette chanson développe un rythme sommaire, primitif, mais fort, son texte est simplissime à la limite du minimalisme, mais elle accroche l’oreille de l’auditeur depuis plusieurs décennies. Une simplicité d’une redoutable efficacité. Elle s’est imposée de manière si inéluctable qu’elle a intégré le Rock’n’roll Hall of Fame parmi les 500 chansons qui ont façonné le rock'n'roll.

Susie Q est une composition de Dale Hawkins qui gagnera le surnom d’architecte du swamp rock boogie. Le jeune hommeblues susy Q enregistre la chanson dans les studios de la station de radio KWKH à Shreveport le 14 février 1957. Il a tout juste 21 ans. Son ami James Burton exécute le riff entêtant qui sera la marque de fabrique du titre, Joe Osborne tient la basse et Ronnie Lewis est à la batterie. Mélange de swamp et de rockabilly, Susie Q est dans bien dans l’esprit louisianais qui aime mixer les genres. La matrice de l’enregistrement est vendue à Checker records à Chicago qui a déjà publié un premier single de Dale Hawkins. Checker sort Susie Q en 45 tours en mai 1957 (avec en face B ‘Don't Treat Me This Way’). La chanson se classe no 27 au Billboard Hot 100 et no 7 dans le classement Rhythm’n’Blues singles.
Dès la première édition Stan Lewis propriétaire d’un magasin de disques à Shreveport distribuant les enregistrements Chess et Eleanor Broadwater, compagne du DJ de Nashville Gene Nobles, sont crédités comme auteurs aux côtés de Dale Hawkins afin de leur reverser une part des royalties. Les frères Chess leur accordent cette faveur en remerciement de leur avoir fait découvrir un artiste qui devrait être rentable. Monnaie courante à l’époque, Hawkins est mis devant le fait accompli.

> lire la suite



  Inoxydables
 


Ted Nugent 1975: Ted Nugent - avril 1975 - Epic Records.

Muddy Waters : Muddy Mississippi Waters Live - Blue Sky 1979

Tommy Johnson : Les sessions Victor - Février & Août 1928

Duke Ellington & Johnny Hodges : Play the blues back to back – Verve 1959

Herbie Hancock : Maiden Voyage -  Blue Note 1965

> voir les archives



  Interviews précédentes
 


The White Rattlesnake: Un duo survolté qui mixe blues et metal dans son shaker personnel

Sweet Scarlett: Le band fait entendre une musique chaleureuse et pleine d’énergie

Jim - Fontaine - Öman: Un son moelleux mais non dénué de dynamisme

Little Tom: Guitare, harmo et stomp au pied il joue en solo des blues hargneux et des mélodies folks

Archie Lee Hooker: toutes ses chansons parlent de sa vie, c’est pourquoi elles sonnent vraies. 

Louis Mezzasoma:  Avec une guitare ou une cigar box, il nous entraîne dans différents univers

Lucky Will: Son truc c’est le rock’n’roll, le boogie, le swing.

The Howlin' Blues Trio: Le trio joue avec une belle ardeur, swing, boogie, blues, country, rockabilly...

voir les archives